Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

La SEC Suisse revendique des salaires plus élevés également pour les professionnels expérimentés

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A L’ENQUETE SUR LES SALAIRES ET LES EXIGENCES SALARIALES 2008

Les salaires d’entrée dans le monde professionnel ont nettement augmenté au cours des dernières années. Parallèlement, les revenus réels des professionnels expérimentés ont stagnés durant la même période. C’est ce qu’a constaté la Société suisse des employés de commerce dans le cadre d’une enquête sur les salaires lancée à large échelle.

L’association veut particulièrement mettre l’accent sur le secteur médian de l’échelle des rémunérations lors des négociations salariales. Pour 2009, la SEC Suisse revendique une augmentation d’au moins 3,5 pour-cent (moins 1 pour-cent en valeur réelle) dans les banques et l’industrie.

Le Centre d’étude de projets économiques (CEPEC) de Lausanne a effectué une étude approfondie sur les salaires auprès de 300 entreprises sur mandat de la Société suisse des employés de commerce.

Les éléments les plus étonnants de cette étude, dont les résultats ont été présentés lors d’une conférence de presse qui s’est tenue lundi à Zurich, est qu’il existe d’importantes différences de salaires entre les différents secteurs de notre économie. C’est dans le commerce de détail que l’on gagne le moins (7,8 pour-cent en dessous dans la moyenne générale), et dans le secteur des services que les salaires sont les plus élevés (plus 4,7 pour-cent). La comparaison avec les précédentes enquêtes de CEPEC montre clairement que les différences s’aggravent entre les secteurs d’activité. Une exception est constituée pour le secteur public qui se situe dans la moyenne. Si, par le passé, les employés du secteur public gagnaient 5 pour-cent de plus, la différence a été ramenée à un demi-pour-cent.

Stagnation à partir de 40 ans

L’évolution individuelle des salaires a aussi changé : on constate un aplanissement de la courbe de croissance dans l’ensemble des secteurs et des niveaux de formation en fonction de l’âge des personnes. A partir de 40 ans, le salaire de la majorité des employés n’évolue plus. Et cela depuis au moins 10 ans. Alors que ceux qui font leur entrée dans le monde du travail en ayant achevé un apprentissage de commerce ont vu leur salaire réel progresser de près de dix pour-cent entre 1998 et 2008, les salaires réels des employés plus âgés sont restés constants dans le meilleur des cas.



Derniers articles