Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

des augmentations salariales substantielles

jeudi 20 septembre 2007 par _information fournie par la composante

La SEC Suisse demande des augmentations salariales substantielles et
le renforcement du perfectionnement
Alors que la conjoncture économique est florissante, la Société suisse des employés de commerce
exige non seulement des augmentations de salaire réelles, mais aussi des mesures visant
à promouvoir la formation continue à l’échelle nationale en vue de maintenir l’employabilité de
tous les employés.

Cette année encore, les différents secteurs de l’industrie, des services et le commerce enregistrent
des résultats brillants. Leurs chiffres d’affaires et leurs bénéfices sont en constante progression. Et
comme ce sont les employées qui contribuent en grande partie à ce succès, ils doivent absolument
participer à ce succès ; d’autant plus qu’au cours de ces dernières années, les salaires ont
quasiment stagné dans de nombreux endroits si on les compare à l’essor économique.

Revaloriser surtout les moyens revenus

Les employés de commerce travaillent dans de nombreux secteurs économiques. C’est pour cette
raison que la SEC Suisse pose des exigences variables dans tous les secteurs. Elle tient compte de
différents facteurs tels que la bonne santé économique et les augmentations de bénéfice, mais
aussi l’évolution des salaires au cours de ces dernières années. Lors des négociations salariales
de cette année, ce sont surtout sur la catégorie des moyens revenus qui doivent se porter les
efforts car, au cours de ces dernières années, l’accent a surtout été porté sur les catégories des
bas et des hauts revenus.

Les bonus et autres primes uniques peuvent s’avérer attrayantes au moment où on les reçoit ;
seules des augmentations de salaires réelles ont un effet à long terme, durable et existentiel. C’est
pour cette raison que la SEC Suisse s’engage en priorité pour ce type de mesure. Celles-ci devraient
être d’au minimum 2,5%, ce qui correspond approximativement à la croissance économique,
bien que dans certains secteurs, tels que les banques et les assurances, elles devraient être
nettement supérieures du fait de l’importance de la croissance enregistrée.
Cinq jours de formation continue pour tous
Le maintien de l’employabilité est l’un des soucis de la SEC Suisse. C’est justement dans ces
périodes de haute conjoncture que le manque de personnel qualifié se raréfie et qu’il est très
important d’investir dans la formation continue. Elle doit s’étendre à tous les secteurs et à
l’ensemble du pays et doit toucher systématiquement chaque employé, depuis son entrée dans le
monde du travail.
Cinq jours de formation continue payée par année devraient être le standard minimum pour
l’ensemble du personnel, bien que cela ne soit pas suffisant dans le cas de certaines formations.
Un tel investissement dans le perfectionnement profite en fin de compte à l’ensemble de
l’économie.

Pour toute question
complémentaire

Barbara Gisi, responsable de la politique en faveur des employés
044 283 45 76 / 079 775 66 10
Edi Class, secrétaire général

Luc Python, secrétaire central pour la Suisse romande
026 401 30 40 / 079 355 45 89