Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Aînés : majorité autonome, minorité mal soignée

Réponse à l’article "A Genève, la majorité des aînés est autonome "

mardi 7 août 2007 par Claude Briffod

En date du 11 juillet 2007, la Tribune de Genève a publié l’article visé en référence. Au nom du Comité d’initiative « Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS », Yves Mugny a répondu à cet article et demandé à la Tribune de publier le texte qui suit :

Votre article du 11 juillet, intitulé « A Genève, la majorité des aînés est autonome », mérite quelques précisions importantes. S’il est vrai que Genève est très en avance sur d’autres cantons pour ce qui est des soins à domiciles, en revanche il est totalement faux de la prétendre, comme vous le faites, « presque championne également en ce qui concerne la qualité des soins prodigués dans les EMS ». Pour connaître la qualité des soins, il ne suffit pas de donner le nombre d’employés par canton. Encore faut-il mettre ce nombre en relation avec le besoin en soins des personnes âgées. C’est ce que fait la Commission technique romande PLAISIR. Elle calcule chaque année ce qu’on appelle le taux de couverture des soins en EMS par canton. Et de ce calcul, Genève ressort chaque année dernière ou presque.

S’il fallait une autre preuve, rappelons que le 11 mars dernier, la population a voté l’initiative « Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS ». Cette initiative demande que la totalité des soins nécessaires soient assurés aux personnes en EMS. Or le Conseil d’Etat a clairement dit que pour assurer ces soins nécessaires il faudrait créer plus de 600 postes. C’est dire si la situation en EMS est aujourd’hui des plus préoccupantes à Genève, de l’aveu même du Conseil d’Etat.

Enfin nous tenons également à revenir sur les déclarations de M. Guinchard, directeur général de la santé, lequel déclare que trois groupes de travail en lien avec l’initiative ont été créés et que notre comité refuserait d’y siéger. La vérité est que nous n’avons été sollicités que pour un seul groupe, lequel aurait eu pour objet de chiffrer les besoins en personnel. Or ces chiffres sont connus de tous (essentiellement le 100% des soins selon PLAISIR) et déjà clairement définis dans l’exposé des motifs de l’initiative votée le 11 mars. Ce groupe de travail servira donc soit à retarder l’entrée en vigueur de l’initiative, soit à modifier la décision populaire du 11 mars. Or notre comité n’entend abonder dans aucun de ces deux mépris démocratiques.

Yves Mugny pour le comité d’initiative.



Derniers articles