Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

La résiliation de la convention nationale du secteur principal de la construction par les entrepreneurs inquiète le gouvernement portugais

lundi 16 juillet 2007 par Claude Briffod

Jeudi 12 juillet, Antonio Braga, secrétaire d’Etat portugais, a rencontré une délégation du Comité directeur du syndicat Unia. A cette occasion, il a exprimé sa vive préoccupation face à la situation de vide conventionnel qui se dessine dans le secteur principal de la construction à partir du 1er octobre.

La Société suisse des entrepreneurs (SSE) a résilié la convention nationale du secteur principal de la construction (CN) au 30 septembre 2007. Cette convention régit de manière contraignante les conditions minimales de travail de plus de 80 000 personnes en Suisse. Or 65% du personnel des chantiers suisses est de nationalité étrangère. En outre, les ressortissants portugais dominent dans ce secteur avec plus de 20 000 salariés sur les chantiers suisses, soit 25% de tout le personnel de la construction. La proportion de ressortissants portugais est aussi importante parmi les travailleurs temporaires.

M. Braga suit le conflit dans le secteur principal de la construction avec la plus grande inquiétude. Si la situation de vide conventionnel devait s’installer à partir du 1er octobre, une grave dégradation des conditions de travail est à craindre. Les intérimaires portugais risquent de faire les frais, dès le 1er octobre, d’un dumping salarial et social brutal. La résiliation de la CN par les entrepreneurs menace durablement les nombreuses mesures de formation dont bénéficient les ouvriers portugais de la construction. Antonio Braga espère que les entrepreneurs reviendront rapidement à la table des négociations et qu’une solution sera trouvée.

Andreas Rieger, coprésident d’Unia, a assuré au représentant du gouvernement portugais que le syndicat Unia se battra aux côtés des salariés portugais de la branche de la construction contre la résiliation irresponsable de la Convention nationale par la Société Suisse des Entrepreneurs. « Unia mettra tout en œuvre pour protéger les salarié-e-s de la construction contre le dumping social et salarial à l’aide d’une convention collective de travail », insiste-t-il. Rita Schiavi, membre du comité directeur d’Unia, a souligné l’importance de cette position clairement affichée par un représentant du gouvernement portugais. « De nombreux entrepreneurs ne semblent pas encore avoir réalisé les conséquences de leur résiliation irréfléchie et inconséquente de la Convention nationale. Il est urgent qu’ils reprennent les négociations ».

source du communiqué



Derniers articles