Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

veille syndicale et républicaine

appel à renseignements

sur tous dispositifs de destruction de logements en marge des droits consacrés par nos Tribunaux

mardi 10 juillet 2007 par veille syndicale et républicaine

afin d’une part de prévenir les habitants concernés,

et d’autre part, de communiquer aux travailleurs susceptibles d’être sollicités dans ce type d’« entreprise » l’invitation du mouvement syndical à n’en faire que le minimum pour que cela puisse être réparable à moindre frais si une décision de justice l’autoriserait, voir l’exigerait, ultérieurement.

Pour fournir des informations, cliquer sur l’auteur au pied cet article « veille syndicale et républicaine »

Aidez-nous à entraver ces actions illégitimes, d’autant plus que des décisions du peuple en matière de logement social ou à destination d’étudiants sont toujours au point mort – Carlton par exemple...


Cet appel concrétise la décision de la CGAS annoncée par le communiqué de presse suivant :


Evacuation scandaleuse du squat de la Tour 4

La Communauté genevoise d’action syndicale dénonce la grossière manipulation du Procureur Zapelli qui a permis ce matin l’évacuation des habitant-es du squat rue la Tour 4.

Par l’interpellation des habitants gardés au poste de police, le procureur souhaitait laisser le champs libre au nouveau propriétaire, M. José OTERO, accompagné de déménageurs et de force de sécurité, pour procéder à l’évacuation complète du squat.

Il n’existe aucun jugement d’évacuation pour cet immeuble et l’opération ordonnée par le Procureur est parfaitement scandaleuse.

Cet immeuble, classé en 1999, a été la propriété jusqu’en 2006 de la Fondation de valorisation des actifs de la BCG qui le valorisait à 1’000’000 CHF. Après plus de 10 ans d’occupation, ce squat offrait plusieurs espaces communautaires dont une crèche et une bibliothèque.

Par ailleurs, le propriétaire M. OTERO est bien connu des syndicats de la construction pour avoir récemment exploité de manière abominable dans son entreprise de maçonnerie du même nom, des travailleurs sans papiers. Cette exploitation qui a contribué à ses actuels placements immobiliers, a fait l’objet de diverses condamnations à Genève.

La CGAS proteste contre les conditions de travail imposées aux ouvriers de la construction qui doivent opérer sous « protection » policière et sous le regard réprobateur de nombreux manifestants.

Nous apportons notre solidarité avec les habitant-e-s de la Tour 4 et demandons aux autorités politiques de renoncer à toute évacuation.

Finalement la CGAS met en place immédiatement une veille syndicale et républicaine.



titre documents joints

Derniers articles