Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

aux collègues de la Boillat et de Swissmetal

Déclaration de soutien de la Communauté Genevoise d’Action Syndicale

vendredi 10 février 2006 par Claude REYMOND

Depuis le 26 janvier, nous suivons les rebondissements de la lutte que vous avez engagée contre la liquidation de votre outil de travail.

La Communauté genevoise d’action syndicale, qui regroupe TOUS les syndicats du canton et représente ainsi plus de 40’000 affilié-e-s, avait déjà salué votre victoire de 2004. Si nous nous étions réjouis - tout comme vous - du protocole d’accord signé grâce à votre détermination, nous sommes aujourd’hui d’autant plus solidaire de votre cause que l’équipe entrepreneuriale de votre société a trahit ses engagements.

Hier encore nous étions sidérés d’entendre certains qualifier votre grève d’illégale ! Alors que la loi sur la participation contraint les employeurs et employeuses à convenir avec leur personnel de toutes modalités de leur exploitation, et que le recours aux mesures de lutte et à la cessation du travail sont inscrites comme un droit au coeur de notre Constitution depuis plusieurs années.

Nous ne répéterons jamais assez que c’est le travail vivant qui met en valeur le travail accumulé, et que celles et ceux qui permettent au capital de se renouveler ont le droit et le devoir d’intervenir contre l’incurie ou l’incompétence, contre la liquidation d’un outil industriel au profit d’un conglomérat financier ou de propriétaires anonymes - trop souvent dénués de tous scrupules et de responsabilités sociales.

Parce que votre savoir-faire est indéniablement reconnu, parce que vous avez une compétence unique et irremplaçable à court terme, parce que votre sueur et votre intelligence produisent des marchandises nécessaires à une activité économique dont l’utilité sociale est avérée, nous souhaitons qu’il vous plaira de poursuivre SUR VOS CONDITIONS, à l’encontre et sans attendre l’autorisation d’un patron dont les paires ne comprennent même pas la « stratégie ».

Si la solidarité des forces laborieuses du pays vous est acquise, notez que celle d’une partie du patronat vous a été également déclarée. L’autisme (feint ?) de votre direction et ces faits, ont - par ailleurs - amené les autorités politiques concernées par le conflit à s’engager en votre faveur, ou à en démontrer la promesse.

Dès lors que les gouvernances diverses aménagent le terrain de la meilleure sortie de crise, que votre comité de grève soit érigé en Direction PROVISOIRE et que votre collectif de production se remette à l’oeuvre, en invitant les services financiers de la commune à déléguer auprès de votre service de facturation (que vous remettrez en fonction également) un contrôleur assermenté qui veillera à la conformité des flux financiers que votre activité dégagera.

Dans cette perspective, le syndicat UNIA pourra compter sur les autres pour prêter les fonds de roulements nécessaires jusqu’au rétablissement de l’« ordre » et de la raison.

Cordialement

Claude REYMOND, secrétaire syndical CGAS



Derniers articles