Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

5e édition du Festival International du Film sur les Droits Humains

mardi 13 février 2007 par Claude REYMOND

Les thématiques sont les suivantes :

* Violence à l’égard des femmes
* Russie : la liberté assassinée - Hommage à Anna Politkovskaia
* Multinationales et violations des droits humains
* Le siècle des migrations
* Faut-il légiférer contre le négationnisme ?
* Crimes contre l’humanité et obligations de protéger
* La lutte pour les droits humains dans les pays musulmans
* Le microcrédit, une solution face à la pauvreté ?
* Human Rights and Challenges to Democracy in The USA (journée en anglais avec traduction français)
* Le rôle des droits économiques, sociaux et culturels – Table ronde (en collaboration avec HEI et le Collegium)
* La répression des internautes
* La liberté d’expression : les caricaturistes de la discorde

co-présente en partenariat avec

L’INSTITUT UNIVERSITARIE DE HAUTES ETUDES INTERNATIONALES

“LE ROLE DES DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS”

SAMEDI 17 MARS 2007 – 17H00

Maison des Arts du Grütli, CAC Simon, 16 rue du Général Dufour, 1205 Genève

PDF - 42.7 ko
liberte_d_expression.pdf

La vertu singulière des Nations Unies, c’est la place que l’organisation née après les horreurs de la guerre accorde à la protection et à la promotion des droits de la personne humaine. Ces droits que la Charte de 1945 proclame dans son préambule et qui ont reçu leur définition originale dans la Déclaration universelle de 1948 sont inaliénables et indissociables. Les droits civils et politiques et les droits économiques, sociaux et culturels ne peuvent être mis en œuvre par chaque Etat membre et promus par la coopération de tous que s’ils s’étayent et se complètent. L’absence des uns rend inefficace la présence des autres. C’est à quoi le Conseil des Droits de l’Homme a la charge exaltante de veiller.

Tenant ses sessions à Genève, il doit pouvoir pour la réalisation de sa mission mobiliser toutes les institutions du cycle des Nations Unies, dont les plus importantes y ont leur siège, notamment celles sans l’action résolue desquelles la promotion des droits économiques et sociaux, qui n’incombe pas seulement à chaque Etat mais exige la coopération efficace entre les plus nantis et les plus démunis, n’est pas concevable.

Elle n’est réalisable qu’en tenant tête avec courage et détermination aux tentations de domination hégémonique des Etats et de recherche exclusive du profit des forces économiques et financières, au détriment de la juste répartition des biens publics et de la protection de la planète contre les dégradations irréversibles dont elle est menacée.

Sept ans se sont écoulés depuis que le Secrétaire général Kofi Annan, dans la Déclaration concernant les Objectifs de développement du Millénaire, a analysé les défis que le siècle doit affronter. Ils ne sont pas moins urgents ni moins graves aujourd’hui.

C’est sur ces échecs et ces insuffisances que le Conseil des Droits de l’Homme a pour tâche de nous alerter et d’appeler aux mesures à prendre pour passer de la proclamation des droits à leur mise en œuvre efficace.

Stéphane Hessel

TABLE RONDE

En présence de

Michel Rocard (co-président du Collegium International)

Milan Kucan (co-président du Collegium International)

Ruth Dreifuss (Ancienne Présidente de la Confédération suisse)

Stephane Hessel ( Ambassadeur de France)

Jean-Pierre Dupuy (Philosophe, Professeur à l’Université de Stanford, USA)

William vanden Heuvel (Ambassadeur des Etats-Unies, Président de l’Institut Roosevelt, USA)

PS:

COMMUNIQUE DE PRESSE No 1 – JANVIER 2007

UNE TRIBUNE LIBRE SUR LES DROITS HUMAINS

Le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH) se mobilise pour dénoncer toutes les violations des droits humains. Le temps d’une semaine, public, cinéastes, victimes, journalistes, écrivains, défenseurs des droits de l’homme mais aussi responsables politiques et économiques se rencontrent et dialoguent face au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Parce que l’indifférence est le premier ennemi des droits humains, le FIFDH crée au cœur de Genève, « capitale » internationale des droits de l’homme, une plate-forme, un espace d’engagement ouvert à tous.

HOMMAGE A ANNA POLITKOVSKAÏA

Cette année, le festival est dédié à Anna Politkovskaïa, journaliste russe récemment assassinée à Moscou et dont la présence au Festival a marqué les esprits. Une journée est consacrée à : « Russie, la liberté assassinée. »

UN FILM, UN SUJET, UN DEBAT…

Par son concept « Un film, Un sujet, Un débat », le FIFDH veut mettre un coup de projecteur sur tous les fronts où les droits de l’homme sont bafoués. Parmi les thèmes abordés cette année : femmes et violences, Birmanie et multinationales, Darfour et obligation de protéger, torture, pauvreté et microfinance, liberté de la presse et contrôle de l’internet. Chaque jour, les atteintes à la dignité humaine seront dénoncées sans complaisance lors de débats divergents.

LES INTERVENANTS

Parmi les invité(e)s de ce 5ème Festival : la Présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey et la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Louise Arbour. Présents aux débats et prêts à répondre à vos questions : des témoins et des victimes de violations des droits humains, des représentant(e)s de la justice internationale - Luis Moreno-Ocampo -, des représentants d’ONG – Robert Ménard - , des responsables politiques et économiques – Michel Rocard, Milan Kucan-, des défenseurs des droits humains – Stéphane Hessel -, mais aussi des journalistes de Libération -, des réalisateurs –, Nacer Khémir – et des dessinateurs de presse – Plantu. Une masterclass avec Abderrahmane Sissako est également au programme.

LE JURY INTERNATIONAL

Le Jury International est composé de la chanteuse franco-marocaine Sapho, du pianiste argentin Miguel Angel Estrella et de l’écrivain égyptien Alaa El Aswany (L’Immeuble Yacoubian). Il remettra le Grand Prix FIFDH, offert par la ville de Genève et récompensant la qualité artistique d’un film, ainsi que le Prix de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT) encourageant l’engagement d’un cinéaste pour la défense de la dignité humaine.

DIRECTION ET PARRAINAGE DU FESTIVAL

Le Comité de direction du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains est composé des responsables du Festival, de représentants de Human Rights Watch (HRW), de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT), de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), d’Amnesty International (AI), et de l’Université de Genève.

Le Festival remercie ses parrains : Feu Sergio Vieira de Mello, Louise Arbour, Barbara Hendricks, William Hurt, Ruth Dreifuss, Robert Badinter, Jorge Semprun, Ken Loach, Hubert Nyssen, Amos Gitaï.

Responsable presse : Adrian Stiefel

Maison des Arts du Grütli, CP 5759 - 1211 Genève 11

Tél. +41 22 800 15 54 - Fax +41 22 329 37 47 – www.fifdh.ch

Direction des programmes : Léo Kaneman et Yaël Reinharz Hazan - Soutenu par la Ville de Genève, l’Etat de Genève et la Loterie Romande




Derniers articles