Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

NON aux baisses de salaires ! Appel à manifestation avec la fonction publique genevoise

mardi 15 septembre 2020 par Joël VARONE

Rassemblement jeudi 17 septembre – 17h00 – Devant l’hôtel de Ville

Le Conseil d’Etat présentera jeudi 17 septembre le projet de budget 2021 et le plan financier quadriennal. Selon les informations dont nous avons eu connaissance, ceux-ci devraient inclure des attaques sans précédent à l’encontre des salarié-e-s de la fonction publique. Si le Conseil d’Etat invoque une nécessité d’économies, cela ne l’a pas empêché s’annoncer son intention de réduire massivement l’imposition sur la fortune, un cadeau aux plus riches du canton qui se chiffre en dizaines de millions pour l’Etat.
Le Conseil d’Etat prévoit de baisser de 1% les salaires des employé-e-s du Grand Etat et s’attaque également à retraite des agent-e-s du service public : les cotisations devraient être revues afin d’augmenter la part des employé-e-s et diminuer celle de l’employeur. Cela représente une baisse des salaires nets de près de 2%. Pire, cette mesure fragilise la recapitalisation de la caisse, moins de deux ans après le vote populaire. A cela s’ajoutent le non-versement de l’annuité en 2021 et le maintien du gel de l’indexation des salaires.
Cette offensive ne concerne pas que les employé-e-s de l’Etat, c’est l’ensemble des salarié-e-s du canton qui sont menacé-e-s. Si de telles mesures étaient imposées au secteur public, cela cautionnerait, de la part de l’Etat, des baisses similaires de salaires dans le secteur privé ce que le patronat réclame dores et déjà sous le mantra « tout le monde doit se serrer la ceinture ».
Cette cure d’austérité, le Conseil d’Etat souhaite toutefois l’épargner aux plus privilégié-e-s tel qu’en témoigne son intention de baisser massivement l’imposition de la fortune. Une baisse d’impôt qui favoriserait essentiellement les plus riches du canton et qui coûterait 130 millions par année à l’Etat.
Il est urgent d’organiser une mobilisation large et unitaire contre cette offensive brutale visant à faire payer aux salarié-e-s la crise et les cadeaux fiscaux aux plus aisé-e-s, à sacrifier les services publics au quand bien même cette crise a illustré leur importance systémique, et a péjorer les prestations à la population dans une période où les besoins, au contraire, augmentent.
Pour ces raisons nous revendiquons :
-  Le refus de toute mesure visant à baisser les salaires et les retraites des salarié-e-s du secteur public comme du secteur privé
-  Le renforcement des prestations et des services publics pour soutenir la population qui souffre des conséquences de cette crise
Rassemblement jeudi 17 septembre – 17h00 – Devant l’hôtel de Ville


info portfolio



Derniers articles