Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

soins dentaires

jeudi 10 janvier 2019

Actuellement, le système de prévention est insuffisant
Selon une enquête sur les revenus et les conditions de vie en Suisse, publiée en 2010, les personnes qui renoncent aux soins dentaires sont bien plus nombreuses que celles qui renoncent aux autres soins médicaux. Elles sont par ailleurs plus nombreuses dans la région lémanique que dans d’autres régions de la Suisse. Il faut aussi noter qu’en 2007 65,3% de la population a consulté un dentiste, ce qui veut dire que 35% de la population n’a pas fait de contrôle annuel.

Le dépistage fait par les communes, notamment en milieu scolaire, n’aboutit pas à la garantie de l’exécution des soins et à leur financement. On se dirige donc vers une santé dentaire à deux vitesses, l’une pour ceux qui ont les moyens et l’autre pour ceux qui ne les ont pas. Et qui, en conséquence, font des choix matériellement déterminés qui, à terme, ne peuvent qu’aggraver leur état de santé. C’est cette logique que souligne le triptyque souvent cité dans les études sur la santé dentaire : « dents malades, personnes malades, population malade ».

L’initiative renforce la prévention
L’établissement d’une telle assurance incitera les gens à faire un contrôle annuel et à aller chez le dentiste lorsqu’un problème apparaît. Une telle assurance rendra ainsi possible une meilleure prévention et à long terme un meilleur niveau de santé bucco-dentale, synonyme plus largement d’amélioration de la santé au sein de la population. De plus, elle permettra d’intégrer dans le système de soins dentaires des gens qui restent en général en marge de ces soins. Elle facilitera l’accès aux soins dentaires pour les personnes âgées, davantage exposées à des frais résultant de problèmes de dents malades. L’initiative assurera ainsi une meilleure prévention contre l’édentement. Libéré des exigences de solvabilité, chaque patient pourra bénéficier d’un statut prothétique adapté à ses problèmes.



titre documents joints

Derniers articles