Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Olten, le 10 novembre 2018

Cent ans plus tard, l’Union syndicale suisse (USS), le PS suisse et la Société Robert Grimm...

Communiqué de presse USS du 10-11-2018

samedi 10 novembre 2018

Il y a 100 ans jour pour jour, le 10 novembre 1918, le Comité d’Olten appelait à une grève générale à l’échelle de la Suisse. Jusqu’au 14 novembre, le pays était à l’arrêt. Plus de 250’000 travailleurs et travailleuses se mirent en grève. Contre l’exploitation. Pour une Suisse plus sociale. Et pour davantage de participation politique.
Cent ans plus tard, l’Union syndicale suisse (USS), le PS suisse et la Société Robert Grimm ont commémoré cette Grève générale samedi à Olten. Quelque 1400 personnes se sont rassemblées pour une grande manifestation festive dans les ateliers historiques des CFF, qui avaient aussi été le théâtre de la grève à l’époque. L’occasion de rappeler ces événements qui ont marqué le tournant vers une Suisse plus sociale et plus juste.

Dans leurs allocutions, le président de l’USS Paul Rechsteiner, le président du PS Christian Levrat, la présidente d’Unia Vania Alleva et la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga ont souligné que le courage et la détermination des grévistes ont permis rapidement d’obtenir des premiers résultats positifs, et ce malgré l’interruption de la grève au bout de trois jours. Ainsi, la journée de travail de huit heures a été introduite dans les deux ans qui ont suivi la Grève générale, une revendication que les employeurs et les partis de droite avaient refusée avec virulence jusqu’alors. Autre succès : l’introduction de la proportionnelle pour les élections. La Grève générale a aussi posé les bases pour la création de l’AVS et l’introduction du droit de vote des femmes. Même s’il a fallu attendre beaucoup plus longtemps avant que ces deux acquis socio-politiques fondamentaux deviennent réalité, la Grève générale a mis ces sujets sur la table et il n’était plus possible de les oublier.

Responsables de l’animation musicale, le groupe de perscussion P-train, l’ensemble de cuivres du Live Band des CFF et le chœur Linksdrall ont apporté une touche artistique et très chaleureuse à l’événement. Les organisatrices et organisateurs ont rappelé que le combat pour le progrès continue, mais aussi que s’unir et lutter ensemble, que la persévérance et l’engagement paient. Les personnes présentes ont rendu hommage aux trois ouvriers abattus à Granges (SO) par des soldats le matin du dernier jour de grève. Et ont lancé un avertissement : l’armée ne doit plus jamais être déployée pour combattre son propre peuple.


illustration provenant du Courrier du 14-11-2018




Derniers articles