Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

L’initiative pour l’autodétermination met en péril l’espace suisse de l’enseignement supérieur !

mercredi 7 novembre 2018

L’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) rejette sans réserve l’initiative pour l’auto- détermination. L’acceptation de cette initiative mettrait en péril la position de la Suisse dans l’espace européen de l’enseignement supérieur ainsi que la collaboration précieuse entre étudiant-e-s et hautes écoles au niveau européen.

Si l’initiative devait être acceptée ce 25 novembre, les traités internationaux devraient être renégociés ou dénoncés s’ils sont en désaccord avec la Constitution fédérale. Cela aurait pour conséquence une grande précarité juridique, et il s’agirait d’une menace pour le statut de la Suisse en tant qu’espace majeur d’enseignement supérieur et de recherche.

À la suite de l’acceptation de l’initiative populaire contre l’immigration de masse en février 2014, la Suisse avait été temporairement exclue du programme-cadre pour la recherche Horizon 2020 ainsi que d’Erasmus+, ce qui illustre l’ampleur des dégâts potentiels. Les hautes écoles de Suisse ont besoin d’être connectées et de collaborer avec le reste de l’Europe dans de nombreux domaines. Or, un « oui » à l’initiative pour l’autodétermination aurait pour conséquence l’isolation de celles-ci.

« La Suisse occupe actuellement le premier plan dans la formation et la recherche, mais l’isolation nous serait fortement préjudiciable, notamment car la participation de la Confé- dération aux programmes de formation et de recherche de l’UE serait remise en question », explique Francesco Bee, membre du Comité exécutif de l’UNES.
C’est pourquoi l’UNES rejette pleinement cette initiative et invite tout le monde à se rendre aux urnes le 25 novembre. Les études, la science et la recherche se nourrissent de la diversité et de l’échange : les hautes écoles de Suisse ont besoin d’être ouvertes et connectées à l’international.

PS:

Pour plus d’informations, merci de vous adresser à :
Français : Axel Valentin, Comité exécutif : axel.valentin@vss-unes.ch




Derniers articles