Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Commerce de détail : les syndicats genevois excluent la SEC

vendredi 15 décembre 2017

Lors de sa séance de son comité du 14 décembre dernier, la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) a décidé à une écrasante majorité (unanimité moins 1 voix contre et 1 abstention) d’exclure la Société des employés de commerce (SEC). Cette décision fait suite à la signature d’une convention collective de travail par la SEC et les associations patronales genevoises.

Un message univoque

Les syndicats genevois, par leur décision univoque, envoie un message clair : ils s’opposeront avec force contre toute tentative de la part du patronat de conclure des CCT avec des associations non représentatifs. Pour rappel, après avoir refusé des négociations demandées depuis juin 2016 par les syndicats SIT et Unia, signataires de la précédente CCT et qui comptent le plus de salariés du commerce de détail dans leurs rangs, les associations patronales du commerce de détail signaient une CCT avec la SEC et l’annonçait le 25 septembre dernier.

Une section locale impuissante

Depuis cette annonce, le dialogue entamé avec la section genevoise de la SEC aura porté à la connaissance de la CGAS que le nouveau comité local de la SEC n’avait aucunement connaissance de cette CCT, qu’il se distancie de la démarche et qu’il n’a ni entend avoir aucune activité dans le commerce de détail. Malheureusement, de par les statuts de la SEC, il n’appartient pas à la section genevoise de décider de la politique conventionnelle locale. La section locale de la SEC semble donc avoir été prise en otage par leur centrale et n’avoir même pas été informée par elle de la possible conclusion d’une CCT locale !

Pas d’extension de CCT pour contourner les syndicats combatifs et majoritaires

Le message de la CGAS est également adressé aux autorités politiques : les syndicats ne se laisseront pas imposer des CCT au rabais négociées en catimini par des structures ultra-minoritaires afin d’exclure les syndicats combatifs. Les représentants patronaux doivent cesser immédiatement leur jeu de dupes et revenir discuter avec les syndicats représentant le personnel. Une éventuelle extension de la CCT signée entre la SEC et les représentants patronaux signifierait concrètement une déclaration de guerre et ne manquerait pas d’avoir des répercussions tant sur le partenariat social que le tripartisme bien au-delà du secteur du commerce de détail.



Derniers articles