Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Rassemblement mardi 2 mai 2017 de 17h30 à 18h30 en soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim

dimanche 30 avril 2017 par Claude REYMOND

1’500 détenus palestiniens, incarcérés dans les prisons israéliennes, ont entamé lundi 17 avril 2017 une grève de la faim collective et illimitée. La grève a commencé symboliquement lors de "la journée des prisonniers", célébrée chaque année par les Palestiniens depuis plus de 40 ans.

Actuellement plus de 6’500 Palestiniens - dont 62 femmes, 300 mineurEs et 13 députés, de différents partis politiques, sont emprisonnés par Israël, en Israël, ceci en violation de la 4ème Convention de Genève.

Abolition de la détention administrative ! Liberté pour tous les prisonniers palestiniens !

Soutien à la campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël

Vive la Palestine libre

Rassemblement Mardi 2 Mai De 17h30 à 18h30
Rue de la Cité vers la fontaine à Bel-Air

Appel à soutenir les prisonniers palestiniens en grève de la faim pour la justice et la liberté !

Abolition de la détention administrative

Environ 500 d’entre eux sont sous le régime extra-judiciaire de la détention administrative, qui permet une incarcération sans procès ni inculpation pendant 6 mois, renouvelable indéfiniment.

Israël a établi un système judiciaire à deux vitesses, l’un garantissant l’impunité pour les Israéliens ayant commis des crimes contre des Palestiniens, l’autre criminalisant la résistance palestinienne à l’occupation et à la colonisation.

Ce mouvement de grève de la faim - inédit depuis des années - vise à mettre fin aux abus de l’administration pénitentiaire d’occupation israélienne : les prisonniers palestiniens dénoncent la torture lors des interrogatoires, les traitements dégradants et inhumains et les négligences médicales. Des prisonniers ont été tués en détention. Et surtout, les prisonniers exigent l’abolition de la détention administrative.

Dès le début du mouvement, l’administration pénitentiaire coloniale a pris des mesures de répression contre les grévistes de la faim : suppression des visites familiales et des avocats, confiscation de leurs vêtements et affaires personnelles, mise à l’isolement de plusieurs prisonniers et transfert de certains d’entre eux vers d’autres prisons.

Liberté pour TOUS les prisonniers palestiniens !

Nous soutenons la lutte des prisonniers palestiniens, résistants politiques à l’occupation et la colonisation israélienne, qui ont sacrifiés leurs vies pour la cause palestinienne et le respect du droit international tel que celui d’établir un Etat indépendant avec pour capitale Al Quds-Jérusalem, ainsi que le droit au retour de tous les réfugiés chassés de leur terre depuis 1948.

Nous, associations signataires, appelons les associations, organisations, partis, ainsi que tous les citoyenNEs, à se joindre à cet appel et à manifester publiquement leur soutien aux prisonniers palestiniens dans leur mouvement de grève de la faim pour l’obtention de leurs revendications, le respect du droit international et leur libération.

BADIL, Resource center, BDS GE, Collectif Urgence Palestine-Genève, Association Le PONT, BDS Geneva, Association des Tunisiens en Suisse , Alba –SUIZA

Pour tout contact :rania@badil.org,
tel 0796053905



Derniers articles