Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de presse du 16 mars 2017

PV 2020 : non à la hausse de l’âge de la retraite et à la baisse du niveau des rentes !

jeudi 16 mars 2017 par Claude REYMOND

Lausanne, le 16 mars 2017

Tant le Conseil national que le Conseil des Etats ont accepté la proposition de la commission de conciliation sur "Prévoyance vieillesse 2020" (PV 2020). Les "Assises sur les retraites" – une coalition regroupant des syndicalistes des diverses fédérations (Unia, SSP, SIT, etc.), des représentant-e-s de partis politiques et des militant-e-s du mouvement associatif de toute la Suisse romande – dénoncent ce choix.

Alors que nous sommes déjà les champions du monde de la durée du travail, ouvrières, vendeuses et secrétaires devraient en effet trimer une année de plus, au seul profit du patronat. Celles qui ne pourraient pas le faire subiraient une baisse à vie de leur rente AVS. Cette hausse de l’âge de la retraite des femmes stimulerait également le chômage. Enfin, il ne s’agit que d’une étape. L’objectif patronal, c’est les 67 ans pour toutes et tous, ce qui exige, au préalable de réaliser cette étape.

Deuxièmement, le projet voté par les Chambres fédérales n’apporterait aucune amélioration – pas un centime ! – aux retraité-e-s actuel-le-s, soit près de 2,3 millions de personnes. Au vu de l’explosion sans fin des primes maladie, cela se traduirait par la baisse de leur pouvoir d’achat. Elle serait accentuée par la hausse de la TVA, l’impôt le plus antisocial. Enfin, ce projet ne garantirait même pas le "maintien du niveau des rentes" pour les futur-e-s retraité-e-s. Pour les femmes, en particulier, cet objectif serait une chimère. Le relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite les priverait de 24 000 francs en moyenne. Avec le supplément de 70 francs par mois, il faudrait donc qu’elles vivent jusqu’à 94 ans pour récupérer cette perte…

Notre coalition appelle ainsi Unia et le SSP – dont les assemblées des délégué-e-s auront lieu samedi prochain – à s’engager dans la bataille référendaire contre le projet voté par les Chambres fédérales. Le mouvement syndical ne saurait en effet tourner le dos à trois de ses principaux combats historiques : contre toute hausse de l’âge de la retraite ; pour les droits des femmes ; pour l’amélioration des conditions de vie des retraité-e-s.

Quelle que soit l’issue de ces assemblées syndicales, une séance aura lieu à Berne, le vendredi 24 mars, à l’issue de l’Assemblée des délégué-e-s de l’Union syndicale suisse (USS). Toutes les forces syndicales, associatives et politiques qui s’opposent au projet voté par les Chambres fédérales y sont conviées. Si l’USS renonçait à combattre ce projet, c’est à cette occasion que le lancement du référendum serait décidé et, si cette décision devait être prise, que le comité référendaire serait constitué.

Pour contact :
- Alessandro Pelizzari, secrétaire régional Unia – Genève, 079 817 29 04
- Agostino Soldini, secrétaire central SSP, 079 263 15 29



Derniers articles