Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

pour un désinvestissement des énergies fossiles

vendredi 3 mars 2017 par Claude REYMOND

un piquet de protestation a été organisé par plusieurs partis, syndicats et associations contre la banque Crédit Suisse, premier bailleur de fond (1.4 milliards $) pour un controversé projet aux Etats Unis

voir àLaChaine http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php?article405

Plusieurs participant-e-s ont souhaité que les syndicats demandent un désinvestissement plus général des énergies fossiles, par ex. en commençant par le charbon, comme demandé dans la résolution votée par les délégués de la CPEG en juin dernier. Pour marquer un premier pas dans la bonne direction, la CGAS invite tou-te-s les délégués des travailleurs au sein des caisses de pension d’utiliser le modèle de lettre ici dessous :


Comme par exemple

Concerne :
Investissements dans les énergies fossiles et notre relation avec le Crédit Suisse

Au Bureau du Conseil de Fondation

Mesdames, Messieurs,

Nous, représentants des travailleurs au sein de cette Caisse de pension, sommes scandalisés d’apprendre que le Crédit Suisse est, contrairement à ses affirmations, de loin le principal bailleur de fonds de l’oléoduc Dakota Access Pipeline (DAPL) aux Etats-Unis. Le Crédit Suisse a investi près de 1.4 milliards de dollars dans le projet et dans les différentes entreprises impliquées, enfreignant ainsi ses propres « lignes directrices » !

Cet immense chantier - suspendu par le président Obama, suite à une vaste mobilisation – a été relancé par le nouveau président Trump, qui vient d’expulser le camp du peuple Sioux qui s’y oppose depuis des mois, malgré de multiples violences policières. Cet oléoduc traverse des terres considérées comme sacrées par les communautés amérindiennes locales, bafouant ouvertement leurs droits fondamentaux. Il menace l’eau de millions de personnes en cas de fuites.

Plus généralement, la consommation des énergies fossiles est la cause principale du changement climatique en cours, qui nous menace de désastres environnementaux et sociaux sans précédent. Selon les scientifiques du GIEC et l’Agence Internationale de l’Energie, au moins les deux tiers des réserves déjà connues doivent rester sous terre, si on veut éviter un réchauffement de plus de deux degrés, au-delà duquel un emballement fatal du processus devient probable. Or, les 25 plus grandes banques (dont le Crédit Suisse) investissent 9,5 fois plus dans les fossiles que dans les renouvelables !

Nous avons l’obligation vis-à-vis de nos assurés de reconnaitre cette responsabilité envers l’environnement comme prioritaire, c’est notre devoir en tant que citoyens, parents, grands-parents et simples personnes responsables d’agir par tous les moyens pour que les accords internationaux sur le climat soient effectivement appliqués. Pour toutes ces raisons nous demandons instamment de :

-  Donner mandat à un expert pour faire une analyse des possibles implications de nos investissements dans le DAPL et de transférer à court terme ces investissements dans les énergies fossiles vers les énergies renouvelables.

-  Engager à l’avenir nos investissements dans le respect du droit des peuples autochtones au consentement libre, préalable et informé, relatif à tout projet sur leurs territoires.

-  Prendre contact avec le Crédit Suisse pour obtenir toutes les informations nécessaires pour déterminer la réelle participation dans le projet DAPL et une fois ces informations obtenues évaluer l’opportunité de continuer à investir avec ce groupe bancaire.

Dans l’attente de connaitre votre détermination, veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos meilleures salutations.


ou la la résolution votée en juin 2016 par nos collègues à la caisse de pension CPEG



Derniers articles