Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Assises des retraites samedi 14 janvier 2017

vendredi 2 décembre 2016


inscrivez-vous


Prévoyance vieillesse 2020 :
le projet de la droite patronale parlementaire

Après le refus de l’initiative syndicale AVSplus qui demandait un supplément de 10 % sur les rentes de vieillesse de l’AVS, le Conseil national a immédiatement plombé encore un peu l’avenir de retraites solidaires.
Et même si le Conseil des Etats tente d’infléchir le résultat, seules les propositions des autorités fédérales trônent désormais sur la table du parlement sous le nom de « Prévoyance vieillesse 2020 » :

  • le report de l’âge de retraites des travailleuses de 64 à 65 ans ;
  • le recours à l’inéquitable TVA pour améliorer le financement
    de l’AVS ;
  • la baisse du taux de conversion dans le deuxième pilier,
    réduisant les rentes de 12 % ;
    une hausse équivalente des cotisations prélevées durant la vie active pour compenser cette perte sur les pensions ;
  • une multitude de mesures d’économie sur le dos des veuves, des enfants de retraité-e-s, des orphelins, des petits indépendants.

De plus, un mécanisme automatique d’ajustement de l’âge de la retraite de tout le monde jusqu’à 67 ans selon l’état des finances de l’AVS pourrait compléter ce tableau déjà sombre.

En résumé, il faudrait travailler plus longtemps, cotiser davantage pour obtenir au final une réduction des prestations de retraite.

S’opposer et proposer, dans l’unité

Le refus de cette perspective constitue une vraie bataille d’avenir et nécessite un effort de mobilisation à la hauteur des enjeux. Ce combat pour défendre les retraites actuelles se déroulera dans les premiers mois de 2017.

Il s’agit de se préparer sans attendre au référendum pour mettre en échec le démantèlement des retraites préparé à Berne. Mais il s’agit également de formuler des propositions alternatives au système de retraites actuel, d’opposer un renforcement progressiste et solidaire des retraites à la conception patronale d’une épargne individuelle toujours plus chère.

Pour avancer concrètement sur ces deux axes défensif et offensif pour un système de retraite solidaire au bénéfice des personnes passant leurs vies au travail, les « Assises des retraites », ouvertes à toutes les forces syndicales et progressistes, permettront la mise en commun des analyses de la situation, le rassemblement des propositions de résistance et l’élaboration d’une feuille de route commune dans ce domaine pour l’année à venir.



titre documents joints