Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Communiqué de presse - Coordination féministe pour des retraites dignes

La commission du national péjore la réforme des retraites. Nous voterons OUI à AVSplus !

Et nous descendrons en nombre dans les rues de Berne, le 10 septembre prochain, pour faire entendre notre colère

jeudi 25 août 2016

La Commission du Conseil national vient de rendre sa copie dans le cadre du débat sur l’avenir des retraites. Les nouvelles sont mauvaises. Et contrairement à ce que d’aucuns prétendent – voir le scoop de la TSR du 22 août 2016 – les femmes ne s’en sortent pas mieux que les hommes ! La majorité de la commission a même repêché la suppression de la rente de veuve, une mesure honteuse que le Conseil des Etats avait abrogé. C’est en renforçant l’AVS, à commencer par AVSplus que l’avenir de nos retraites sera assuré.

Le projet de la Commission du national équivaut à faire une économie de 1,72 milliards sur le dos des femmes, uniquement dans l’AVS, sans tenir compte des baisses de rentes dans le 2ème pilier qui touchent tous les assuré-e-s. L’augmentation de l’âge de la retraite des femmes, à elle seule, coûte 1,31 milliard de francs par année. La suppression de la rente pour veuve sans enfants mineurs, c’est 400 millions de plus ! Si aujourd’hui davantage de femmes sont actives professionnellement, leur parcours de vie reste différent de celui des hommes : même avec des enfants adultes, une veuve ne pourra pas « rattraper le temps perdu » et se retrouvera souvent avec un petit salaire. La priver de rente ne fera qu’ajouter les difficultés économiques au chagrin d’avoir perdu un être cher !

Pour « compenser » ces mesures draconiennes, la Commission propose aux femmes un « supplément de salaire », dans le calcul de la rente AVS, sensé combler les inégalités salariales non justifiées. De qui se moque-t-on ? Après avoir renvoyé aux calendes grecques le modeste projet de révision de la Loi sur l’égalité, la majorité de droite propose un supplément de 260 millions de francs pour les retraites des femmes. Une aumône en regard des 1,72 milliard de francs que la réforme coûtera aux femmes, auquel il faut ajouter les 7,7 milliards de francs perdus chaque année en raison des inégalités salariales injustifiées !

La version de la Commission du national maintient la baisse du taux de conversion à 6% et confirme ainsi la baisse massive des rentes. Si ce point a été mis en avant par les médias, il faut rappeler que pour ces rentes réduites, il faudra payer davantage de cotisations au 2ème pilier ! L’USS estime l’augmentation moyenne à 2%. Alors que pour financer l’augmentation des rentes AVS de 10%, tel quel le demande l’initiative des syndicats, il suffit d’une hausse des cotisations de 0,8%. Qui sait calculer, renforce l’AVS !

Payer plus pour des rentes réduites n’a pas de sens. Pour garantir à chacune et chacun une retraite digne, la solution n’est pas d’alimenter encore davantage le pot opaque du 2ème pilier mais de renforcer l’AVS en votant OUI le 25 septembre prochain et en participant à la manifestation nationale du 10 septembre prochain à Berne.

PS:

Pour information : Michela Bovolenta 079 647 72 83 / Valérie Borloz 079 401 57 66




Derniers articles