Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Construisons des logements pour toutes et tous : les initiatives populaires législatives cantonales sont déposées !

jeudi 14 juillet 2016


La large coalition d’associations et de syndicats qui a soutenu les initiatives du Parti socialiste, d’Ensemble à Gauche, des Verts et de l’ASLOCA favorisant la construction de logement abordables pour toutes et tous, a eu le plaisir de déposer cet après-midi, 9882 et 9569 signatures. Ces deux initiatives ont rencontré un fort engouement populaire qui démontre la grande préoccupation que représente le logement pour les habitant·e·s du canton de Genève et qui annonce d’ores et déjà une campagne de votation intense !

Alors que 50% de l’ensemble des logements construits dans le Canton de Genève depuis 10 ans sont des appartements à vendre ou des villas, seul 15% de la population peut prétendre à posséder un de ces biens immobiliers. Ces deux initiatives corrigent enfin cette évidente disproportion et permettront d’assurer la construction de nombreux logements accessibles à toutes et tous.

Après avoir défendu la protection des locataires et lutté contre la flambée des prix sur le parc locatif actuel lors de la votation du 5 juin dernier, les partis de l’Alternative, les syndicats, les coopératives et les associations s’allient à nouveau pour accroître cette fois la proportion de logements accessibles à l’ensemble de la population. Ainsi, nous entendons répondre aux préoccupations tant des locataires en place, soumis aux pressions de leurs bailleurs qu’à celles et ceux qui ne trouvent pas de logement correspondant à leurs besoins.

Construisons des logements pour toutes et tous « Il est temps que le Canton impose la production de logements qui répondent réellement aux besoins de la population : des logements sociaux subventionnés pour les plus modestes, mais également des logements contrôlés et non spéculatifs, détenus par des maîtres d’ouvrage sans but lucratif, pour la classe moyenne. C’est la condition pour rendre réel le droit au logement prévu par la Constitution. » rappelle Carole-Anne Kast, présidente du Parti socialiste et secrétaire générale du Rassemblement pour une politique sociale du logement.

Selon Christian Dandrès, avocat à l’ASLOCA, « le logement doit répondre aux besoins des habitants, avant d’être une source de profit pour les bailleurs. Or, avec la crise, les milieux immobiliers vont se montrer plus féroces encore qu’ils ne l’ont été durant la dernière décennie. L’initiative « Halte aux magouilles immobilières » et les deux initiatives déposées aujourd’hui sont des instruments indispensables pour rétablir un ratio de logements qui correspondent aux capacités financières de la majorité des genevois et que les locataires puissent lutter à armes moins inégales avec leurs bailleurs ».

Le logement est un droit, pas une marchandise « Ces initiatives vont permettre, outre de construire plus de logements réellement accessibles, de réduire la spéculation immobilière réalisée sur le dos des locataires. Ces lois ont le mérite de remettre le droit au logement au centre des préoccupations à la place du seul profit en augmentant le nombre de logements sociaux et à loyers modérés », explique Pablo Cruchon de solidaritéS.

Davantage de coopératives Delphine Klopfenstein, députée verte, ajoute également que « Ces initiatives sont une belle avancée pour les coopératives, des outils essentiels pour combattre la spéculation et créer des logements bon marché et de qualité, tout en favorisant le lien social. »

Pour des logements à loyers vraiment abordables
Du côté de la Ciguë, Ignace Cuttat précise que « Trouver un logement décent est une gageure pour les personnes en formation, et les loyers grèvent lourdement leurs budgets déjà serrés. Cette initiative répond parfaitement à ce problème, notamment en favorisant les coopératives étudiantes qui pourront ainsi construire des logements abordables et de qualité. »

Davantage de logements sociaux
Les syndicats soulignent l’importance de construire des logements sociaux. « Genève est un canton riche mais marqué par de profondes inégalités sociales. 40’000 salarié-e-s sur les 250’000 qui résident dans le Canton, dont une part importante de femmes et de migrants, disposent d’un salaire mensuel inférieur à 4600 francs pour un emploi à temps complet. Augmenter la construction de logements sociaux et à loyer modéré est essentiel. » explique Manuela Cattani, présidente de la CGAS.



Derniers articles