Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Initiative de mise en œuvre : l’UDC cherche à enfumer le peuple !

vendredi 29 janvier 2016

Genève, le 28 janvier 2016

Le peuple suisse est appelé à se prononcer sur l’initiative de l’UDC dite de mise en œuvre et concernant le renvoi des criminel-le-s étranger-e-s le 28 février prochain. La Coordination StopExclusion s’engage dans la campagne contre ce texte inique, mensonger, inutile et dangereux.

Ça en devient une réelle habitude. L’UDC et les milieux d’extrême droite stigmatisent encore une fois les étranger-e-s, leur mettant cette fois la responsabilité de la criminalité et de la délinquance en Suisse sur les épaules. Par un discours des plus mensongers, Blocher et consorts cherchent à créer deux catégories de résident-e-s, celles et ceux qui peuvent faire ce qu’ils veulent, et celles et ceux qui vivront toute leur vie sur un siège éjectable, expulsables hors de nos frontières à la première - ou la seconde - infraction à la législation suisse.

Au-delà du caractère xénophobe de cette initiative qui n’est plus à relever, c’est la stabilité politique même de notre pays qui est en jeu. Saccage en règle de l’Etat de droit, reniement des valeurs d’accueil qui ont fait la force de notre société, mise en danger outrancière de notre modèle économique basé sur des politiques migratoires réfléchies et modérées : l’UDC asphyxie la Suisse qu’elle prétend défendre.

La Coordination contre l’exclusion et la xénophobie - StopExclusion entre aujourd’hui dans l’arène et se battra ces prochaines semaines afin de détruire la stratégie d’enfumage du peuple suisse menée par l’UDC, et de permettre au corps électoral de faire son choix en bonne connaissance de cause.

Outre une affiche de campagne très parlante, la Coordination a développé un argumentaire complet et accessible (cf. flyer annexé), et organise une conférence, le mercredi 10 février à Uni-Mail, 19h, salle MS150, proposant une tribune à Giorgio Malinverni, Professeur honoraire à la Faculté de droit de l’Université de Genève et ancien juge suisse à la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), afin qu’il puisse démontrer dans un langage accessible les conséquences d’une application de cette initiative.

Le mot d’ordre de StopExclusion se veut claire et univoque : le 28 février, c’est un immense NON qu’il faudra glisser dans les urnes, afin de bien faire comprendre à ces destructeurs de Suisse que nous ne nous laisserons pas enfumer une fois de plus !

PS:

Contacts : Aldo Brina, Chargé d’information et de projet au CSP Genève (079 907 59 40) et Selim Neffah, Secrétaire syndical au SIT (076 575 44 51), co-Présidents de StopExclusion.




titre documents joints

Derniers articles