Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

3 novembre 2015 à 20h = Assemblée du Personnel de l’Etat et du secteur subventionné

au Palladium

samedi 31 octobre 2015 par infomation fournie par nos alliés

pour préparer une mobilisation massive
et voter la grève reconductible dès le 10 novembre :

  • pour exiger que les postes nécessaires au maintien de la qualité des prestations à la population soient pourvus ;
  • pour exiger le retrait des mesures du projet de budget 2016 ;
  • pour exiger le retrait de la mesure structurelle visant le passage de 40 à 42h de travail hebdomadaire ;
  • pour exiger qu’aucun licenciement n’ait lieu ;
  • pour exiger l’ouverture de véritables négociations.



Ce n’est pas à la population de payer
les centaines de millions que les patrons ne paieront plus !

Ce n’est pas au personnel de combler
le manque à gagner de la RIE III

C’est dans les trois ans qui viennent que Conseil d’Etat et Parlement voudraient introduire la nouvelle imposition des entreprises (RIE III), soit un cadeau de plus de 500 millions par an aux grands patrons. Pour s’y préparer, le Conseil d’Etat veut s’accorder quelques 200 millions par an pris sur les salaires du personnel de l’Etat en suspendant ad aeternam le mécanisme de l’annuité et en renonçant à repourvoir les postes restés vacants suite aux départs à la retraite, par exemple. Mais il se prépare aussi à devoir gérer un Etat qui coûtera tout autant, voire plus, avec des rentrées fiscales fort diminuées. Pour cela, il veut nous faire travailler plus, en augmentant le temps de travail, pour assumer le travail en plus généré par le non remplacement des départs et nous soumettre à plus d’intensité au travail par la généralisation des temps – et des salaires - partiels. Et, cerise sur le gâteau, il se donne les moyens pour obliger le personnel à en faire plus par la facilitation des procédures de licenciement !

Alors qu’une poignée d’actionnaires seront les gagnants de tout cela, c’est au personnel et à la majorité de la population, bénéficiaire des prestations publiques, que le gouvernement présente la facture ! Pourtant, cela n’est pas inéluctable.


A qui en douterait encore, le Conseil d’Etat et sa majorité parlementaire, pensant tenir le couteau par le manche, préfèrent la dérive autoritaire et la confrontation à la négociation, convaincus que peu d’entre nous se mobiliseront.

Faisons la démonstration que la mobilisation sera à la hauteur du mépris et du dénigrement du travail de celles et ceux qui œuvrent tous les jours au bien-être de la population et au rayonnement de Genève.

PS:

Le COMITE UNITAIRE DE LUTTE DES SERVICES PUBLICS regroupe l’ensemble des syndicats et associations professionnelles des services publics : SSP/VPOD Syndicat des Services Publics, et pour le Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné : AGEEG Association genevoise des employé-e-s des écoles professionnelles ; FAMCO Fédération des Associations des Maîtres du Cycle d’Orientation ; FAPCEGM-HEM Fédération des associations du personnel enseignant, administratif et technique de la Confédération des Ecoles genevoises de musique, danse, théâtre, rythmique Jaques-Dalcroze et de la Haute Ecole de musique ; SPGSociété Pédagogique Genevoise ; SPSI Syndicat de la Police de la Sécurité internationale ; SPJSyndicat de la Police Judiciaire ; SIT Syndicat Interprofessionnel de travailleuses et travailleurs ; UFAC Union des Fonctionnaires de l’Administration Cantonale ; UCESG Union du Corps Enseignant Secondaire Genevois ; UPCP Union du Personnel du Corps de Police




Derniers articles