Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

vendredi 2 octobre 2015 à 19h = soirée de soutien aux ouvriers agricoles migrants d’Andalousie !

vendredi 4 septembre 2015 par Claude REYMOND

Apéro-dînatoire surprise et théâtre de rue dans l’eau et sur la jetée des Bains des Pâquis le vendredi 2 octobre 2015 à 19 heures pile !

Cette soirée permettra de financer un véhicule qui fait actuellement défaut. En effet, dans la région d’Almería, dans le sud de l’Andalousie, plusieurs dizaines de milliers de migrants et migrantes vivent et travaillent dans des conditions souvent épouvantables. La production de fruits et légumes sous serres pour la consommation en hiver du Nord de l’Europe – Suisse incluse - exploite une main d’œuvre peu chère et surtout contrainte d’accepter de travailler à la tâche, à l’appel et sans garantie d’un salaire régulier !

Pour défendre, informer et faire respecter les droits de ces milliers de migrant-e-s, dont beaucoup ont traversé la Méditerranée pour arriver en Europe dans les conditions que l’on connaît, la petite équipe du SOC, syndicat des travailleurs et travailleuses de l’agriculture, a besoin d’un véhicule pour aller à leur rencontre.

4 roues pour couvrir 50 kilomètres de côte et une mer de plastique de plus de 80’000 hectares !

4 roues pour visiter les logements, les entreprises, les autorités !

4 roues pour exprimer notre solidarité pour les migrantes et migrants et pour la petite équipe syndicale du SOC qui ne veut pas baisser les bras devant l’ampleur du travail d’organisation et de défense indispensable !

Le Comité de soutien aux ouvrières et ouvriers migrants du sud de l’Espagne et la Plateforme pour une agriculture socialement durable,

La participation est de CHF 50.- par personne tout inclus.


Programme

19h00
Accueil et apéritif de bienvenue sur la jetée et Exposition « Prison de Plastique » reportage photos sur les conditions de vie des migrants dans la région d’Almeria de Christophe Chammartin.

19h30
Spectacle et mise en scène d’une arrivée de migrant-e-s sur les côtes Paquisardes, suivi d’un

20h00
Apéritif-dînatoire avec, tout au long de la soirée, un micro libre pour de brèves allocutions et de partages d’expérience

Noé Graf, Président de la Plateforme pour une agriculture socialement durable
Robert Cramer, Conseiller aux Etats (GE)
Christophe Chammartin, Photographe
Frédéric Choffat, Réalisateur

Notes musicales : Janogo Alidou – percussions d’Afrique

22h00 Fin

La soirée se poursuivra jusqu’à 23h00 aux frais de chacun-e avec DJ Malky


Paru dans Le Courrier du 5 octobre 2015

Une soirée pour les ouvriers agricoles d’Almería

AGRICULTURE

• Plus de cent cinquante personnes étaient réunies vendredi soir aux Bains des Pâquis pour soutenir les migrants exploités dans les plantations.

FLORIAN ERARD

Vendredi soir aux Bains des Pâquis, à Genève, le public a vu s’approcher des embarcations de migrants et une patrouille de Frontex – l’agence européenne surveillant les frontières extérieures. Une fois sur la terre ferme, les migrants étaient attendus par des patrons d’exploitations agricoles avec une promesse de salaire de 5 euros, très vite revue à la baisse. « C’est une réalité, commente Noé Graf, président de la Plateforme pour une agriculture socialement durable. Les conventions collectives exigent un salaire quotidien de 33 euros. Le plus souvent, les travailleurs en reçoivent 20. »
Organisée par le Comité de soutien aux ouvriers et ouvrières migrants du sud de l’Espagne ainsi que par la Plateforme pour une agriculture socialement durable, la soirée a réuni plus de cent cinquante personnes. Les organisateurs souhaitaient rassembler une somme suffisante pour permettre au Syndicat des ouvriers agricoles (SOC) l’acquisition d’une voiture. « Les secrétaires du SOC doivent sillonner plus de 80 000 hectares pour rencontrer les ouvriers agricoles, une voiture est donc indispensable pour eux qui ont déjà très peu de moyens », explique Noé Graf. A 21 heures, la somme nécessaire était déjà atteinte.
Dans les plantations de fruits et légumes de la zone d’Almería, on dénombre 120 000 travailleurs et travailleuses, dont beaucoup de migrants arrivés sur des embarcations de fortune ou accrochés sous des camions. Parmi eux, pas moins de 40 000 sans-papiers.
Si le climat n’est pas toujours aussi clément que l’on pense – hivers froids et humides –, les conditions de vie sont inhumaines. « Certains vivent dans des abris construits à base de bâches inutilisées et imprégnées de pesticides », raconte Christophe Chamartin, photographe de presse qui s’est rendu dans la région.
Il se souvient d’avoir vu l’exploitation tant de la terre que des travailleurs : « Ces cinquante kilomètres de serres en plastique sont une prison dont les paysans ne peuvent sortir – ils sont dans l’attente d’être employés pour une journée, le travail se faisant sur demande. Pis, ils sont isolés. Dans les villes, les bars ne servent rien aux gens de couleur », se rappelle-t-il avant de raconter son souvenir le plus choquant. Celui de très jeunes filles qui, dans les cahutes des plantations, se prostituent pour 5 euros.
De plus, la région d’Almería est peu propice au travail syndical : les représentants sont régulièrement intimidés, sans que la justice ne soit forcément de leur côté. Noé Graf reste pourtant optimiste : « La solidarité à l’étranger prend de l’ampleur, cette soirée de soutien en est un exemple. »

PS:

Merci de confirmer votre venue et celle des personnes qui vous accompagnent à Alvina Garcia d’ici au 25 septembre 2015 par e-mail : aga68@bluewin.ch

50 francs pour la soirée
ccp 17-747 905-1 Plateforme pour une agriculture socialement durable, 1196 Gland




Derniers articles