Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Votation cantonale du 14 juin

NON à des loyers abusifs

dimanche 7 juin 2015

Ils trichent !

Depuis l’arrivée de Ronald Zacharias au Grand Conseil, sous les couleurs du MCG, les milieux de défense des locataires doivent faire face à un nouvel adversaire qui ne cherche plus à argumenter.

Cet adversaire ment.

Ment d’abord avec la création d’une association fantoche, Pro’Loc, soi-disant prolocataires, structure logée par Ronald Zacharias.

Ment ensuite sur les noms des prises de position, qui voient ainsi fleurir

  • un « Groupement de soutien à la conversion de bureaux en logements, oui à une solution écologique qui préserve l’environnement », dont la mandataire annonce une adresse chez un associé en immobilier de Ronald Zacharias, et le remplaçant, Carlos Meideros, est bien connu pour sa sensibilité écologique !
  • un « Collectif pour des logements à loyers abordables », dont le mandataire Eric L’Huillier avait recouru contre la feuille référendaire en octobre dernier.
  • une « Association genevoise des locataires progressistes où l’on retrouve la moitié de la députation MCG, la famille Zacharias, et son associé en immobilier.


Et puis, non content de mentir avec les prises de position, cet adversaire paie.

  • Paie un tract distribué en tout ménage en ville de Genève, paie une avocate pour assurer la responsabilité du dit tract, Me Emmanuelle Guiguet-Berthouzoz, collaboratrice à l’étude Ducrest, Nerfin, Berta, Spira & Bory, une étude qui connaît le droit du bail, mais surtout du côté des bailleurs.
  • Se paie même la tête des électeurs en osant mettre sur le tract « Valeurs de gauche ».


Cet adversaire ne pense pas, ne convainc pas, il compte. Compte l’argent et compte les voix.

La Loi 11394 supprime le contrôle des loyers après travaux, participant au démantèlement de la LDTR et donc des droits des locataires genevois (pour ceux qui ont encore des doutes, tous les projets de loi déposés par Zacharias au Grand Conseil vont dans ce sens : s’octroyer un droit de spéculer en biaisant les lois du marché).

Cet adversaire sait pertinemment que si les locataires comprennent de quoi il en retourne, ils refuseront cette loi. Il déploie donc ses efforts à tromper les électeurs en exploitant le cadre démocratique de la Loi sur les droits politiques. Soit désinformer, et aux frais du contribuable !

Cet adversaire ne pense pas, ne convainc pas : il ment, il compte et il triche.

Votez NON à des loyers abusifs le 14 juin



Derniers articles