Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

12 mai 2015 à 19h00 Place de la Taconnerie

NON à la privatisation des services publics

mardi 12 mai 2015 par Claude REYMOND

TOUCHE PAS A MES SERVICES PUBLICS

Appel à un rassemblement
NON à la privatisation des services publics
Le 12 mai 2015 à 19h00
Place de la Taconnerie


Privatisation des services publics et dumping salarial !
Pierre Maudet lance son attaque : réagissons !

Lundi 27 avril dernier, les services de Pierre Maudet ont annoncé aux quelques 80 travailleurs-euses du service Détachement de Convoyages et de Surveillance (DCS) que leur service allait être « restructuré ». De fait, c’est une privatisation sans précédent des tâches d’un service public qui est envisagée et l’introduction d’une logique de dumping salarial à l’Etat.

Durant la campagne sur la LPol, Pierre Maudet avait juré que la nouvelle loi rendrait des éventuelles privatisations plus difficiles ! Deux mois après, il passe à l’action et contredit tous ses discours. Pierre Maudet a menti à la population et aux travailleur-euse-s et cherche à s’attaquer frontalement aux services publics et aux conditions de travail.

Il ne faut pas se tromper, cette attaque néolibérale est un ballon d’essai qui cherche à créer un dangereux précédent pour l’ensemble des services publics. Cela nous rappelle, si besoin était, la nécessité de s’opposer, dans la rue et les parlements, à toutes ouvertures, si petites soit-elle, à des privatisations des services publics et aux dégradations des conditions de travail ! Nous devons nous opposer à ce démantèlement du bien commun.

Face cette offensive qui arrive dans un contexte ou la droite et l’extrême-droite cherchent à imposer des politiques d’austérité sans précédent, l’ensemble des forces progressistes et celles qui s’en revendiquent doivent faire front. Nous ne devons pas accepter ce coup de force de Pierre Maudet ni sur la forme, ni sur le fond. Nous devons nous ranger du côté des travailleurs-euses qui vont lutter contre cette décision inadmissible et crier bien fort que nous refusons de brader les services publics !
Ensemble, combattons la logique néolibérale de privatisation des services publics et de dégradation des conditions de travail.

Ensemble disons : PAS TOUCHE A MES SERVICES PUBLICS

Venez nombreuses et nombreux !



Derniers articles