Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

une présentation de l’initiative « Monnaie Pleine » (MP)

dimanche 1er février 2015 par Claude REYMOND

Genève, le 01-02-2015

Claude REYMOND, secrétaire syndical,
membre de la Conférence des Unions syndicales cantonales
et participant aux séances du Comité USS depuis 2005
Avenue Godefroy 9
1208 Genève

à l’attention du Comité USS
en vue de ses délibérations du 04 février 2015
par les bons soins de Daniel LAMPART


Politique monétaire

Bien que « L’ANNEXE 12 Politique monétaire : sortie du taux plancher vous parviendra lundi au courant de la journée », sans le connaître je vous saisi de la demande suivante :

prolonger d’une heure l’usage de la technique de notre prochaine assemblée de délégué-e-s du 25 mai 2015 afin de permettre aux participant-e-s de bénéficier d’une présentation de l’initiative « Monnaie Pleine » (MP) et d’en comprendre les enjeux


Chères et chers collègues,

C’est le 2 juillet 2014 que le Comité de l’USS s’est prononcé sur l’initiative MP, le rapport du Secrétariat à notre intention n’était qu’en allemand et je n’ai pas participé à cette séance. Cependant l’USS ayant fourni le 15 décembre sa traduction en français* : j’ai entrepris de l’analyser et d’en faire la critique avec l’aide d’un initiant.

Depuis la dernière décision du Comité sur MP, le taux plancher a été abandonné.

Rappelons-nous que les problèmes actuels sont le résultat direct de : trop d’argent créé par les banques + bulle spéculative de 2008 + sauvetage des banques à coup de milliers de milliards de dollars + perte de tout contrôle sur le système financier, et la masse monétaire qui cherche des havres tranquilles comme le franc.

La BNS a fait le choix de fixer un taux plancher en 2011 et elle a choisit de le faire en créant autant de francs que nécessaire pour acheter suffisamment d’euros : elle espérait que la situation de l’euro s’améliore, mais c’est le contraire qui s’est produit. Or, elle n’est pas assez puissante pour « lutter » contre la zone euro toute entière, elle devait lâcher le plancher et elle devait le faire secrètement.

La BNS n’a pourtant pas fait de perte car les francs qu’elle a utilisés pour acheter les euros, elle les a créés à partir de rien…

Je suis convaincu que tout cela n’aurait pas pu arriver sous MP parce que notre banque centrale n’aurait pas créé trop de monnaie, aucune bulle n’aurait pu se créer. Et si une banque avait néanmoins fait faillite par imprudence, il n’aurait pas fallu la sauver parce les comptes à vue et le système de payement n’auraient pas été touchés par la faillite dans le système MP (gestion des compte à vue hors bilan).

Je vous rappelle que MP vise notamment à

-  réduire la faculté pour les banques de créer de l’argent par extension de bilan au moyen du « nouveau prêt = nouveau dépôt », SANS transfert de valeurs existantes, mais en créant toutefois du pouvoir d’achat ;

-  restreindre la capacité de créer de la monnaie électronique à la seule Banque Nationale ;

-  protéger la Suisse des crises financières.

Cela étant, je pense que nous devons permettre aux syndicalistes de mieux saisir les enjeux de la politique monétaire et sans doute de contribuer en bonne intelligence aux débats pour son adaptation ou réforme.

* http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?article2807 Merci de votre attention.



Derniers articles