Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Journée Mondiale pour le Droit de Grève le 18 février 2015

mardi 13 janvier 2015

Le droit de grève n’est que trop souvent dénié aux travailleurs des secteurs publics, suite aux définitions très larges des services essentiels et des limites imposées à la négociation collective ou au droit à l’organisation, alors que certains gouvernements commettent des violations pures et simples des droits humains et des droits fondamentaux des travailleurs.

À travers le monde entier, les syndicats ont fait appel au mécanismes de supervision de l’OIT pour se battre contre ce genre de violations, pour protéger les travailleurs et construire un mouvement syndical plus fort. Au mois de mars 2015, l’organisme directeur de l’OIT doit prendre une décision pour la résolution de ce conflit qui a eu un effet dissuasif sur le mécanisme de supervision depuis 2012. S’ils ne peuvent parvenir à un accord, l’ISP soutient le renvoi à la Cour internationale de Justice pour un avis consultatif en la matière, comme prévu par la Constitution de l’OIT.

Ce conflit ne peut subsister au sein de l’OIT et concerne tous les travailleurs. Sans droit de grève, les syndicats et les travailleurs n’ont pas d’armes pour défendre leurs droits. Un siècle après le début de la Grande Guerre de 14-18, le monde est une fois de plus à feu et à sang suite aux conflits régionaux et nationaux qui menacent la paix mondiale. L’OIT a été créée suite aux séquelles de la première guerre mondiale pour assurer que la justice sociale prenne le dessus et cette mission est aujourd’hui plus importante que jamais. Il y a également un lien direct entre le conflit interne à l’OIT et les négociations de libre échange en cours, qui donnent le champ libre aux intérêts des entreprises multinationales. Les clauses de travail qui réfèrent aux normes de l’OIT ne sont pas une garantie pour le respect des droits des travailleurs si l’autorité de l’OIT continue à être minée. Les politiques d’austérité et les programmes d’ajustement structurel ont également pour but de détruire les mécanismes de négociation collective ainsi que les accords préalablement établis. La crise au sein de l’OIT doit être perçue dans ce contexte.

Au conseil Général de la CSI, une résolution a été adoptée, appelant à une Journée d’Action Mondiale le 18 février 2015.

L’ISP appelle ses affiliés à participer à cette Journée d’Action Mondiale, en coopération avec la CSI et les autres syndicats mondiaux, pour défendre et promouvoir le droit de grève.



Derniers articles