Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

communiqué de presse du 28 novembre 2014

Coupes dans le budget de la formation : un dangereux contresens

lundi 15 décembre 2014 par Claude REYMOND

Parmi les coupes budgétaires proposées par la droite, celles visant la formation alarment particulièrement la CGAS (Communauté genevoise d’action syndicale), que ce soit dans le domaine de l’enseignement obligatoire ou dans celui de la formation professionnelle et continue. Le projet de budget 2015 tel que proposé par la droite et le MCG vise à diminuer de 17,5 millions le budget de la formation, dont 14 millions rien que dans le primaire. S’il était voté par le Grand Conseil, il aura pour conséquence directe la suppression de 300 postes d’enseignement, ce qui compromettra gravement la qualité de la formation de base de la population, formation de base qui, comme son nom l’indique, est au fondement de la vie professionnelle de tout un chacun. Sans elle, les risques d’illettrisme grandissent et l’accès aux emplois qualifiés, au perfectionnement professionnel et à la formation continue est clairement compromis.

En effet, chacun s’accorde à dire que la réalité du monde du travail évolue aujourd’hui à un tel degré que l’acquisition de formations de base qualifiantes, la nécessité de les renouveler régulièrement, l’amélioration de l’accès aux diverses manières « d’apprendre tout au long de la vie » constituent des tâches d’intérêt public pour l’ensemble de la société. Les politiques économiques et sociales doivent répondre à ces enjeux et aux besoins des salarié-e-s. Qualité des biens et services produits, adéquation de l’offre d’emploi et des profils professionnels, conjugaison de la mobilité et de la sécurisation des parcours professionnels, prévention du chômage et facilitation de la réinsertion sont autant d’objectifs qui comptent autant pour l’ensemble de la population active que pour les milieux économiques et pour la « compétitivité » du canton.

Jusqu’ici, le tripartisme genevois (Etat, patronat, syndicats) a su œuvrer dans ce sens. En particulier, le canton est devenu pionnier en matière de formation des adultes : loi sur la formation continue, chèque annuel de formation, validation des acquis de l’expérience, Cité des métiers, fonds en faveur du perfectionnement professionnel sont des outils qui font leurs preuves et qui connaissent un succès grandissant. Quelques chiffres du document « La formation professionnelle à Genève : constats et données » (mai 2014) en font la démonstration : par rapport à 2012, il y a eu en 2013 + 3,1% de places d’apprentissage, + 32% de prestations délivrées à la Cité des métiers, + 38% d’utilisateurs/trices du dispositif de qualification des adultes, + 10% de chèques annuels de formation (6’917).

C’est cet élan de formation professionnelle et continue que les coupes budgétaires proposées par la droite du parlement risquent de briser. C’est inacceptable pour les personnes concernées, dangereux pour l’économie, menaçant pour l’emploi, contre-productif socialement. La CGAS le sait, car elle lutte avec constance pour dire que les textes de loi et les beaux principes de politique publique ne servent à rien si les moyens de leur mise en œuvre ne suivent pas.

En résumé, les coupes budgétaires en matière de formation constituent une manière de rouler à contresens sur le chemin de la qualité, tant du point de vue économique que social. C’est plus qu’une erreur : c’est une faute, du point de vue de l’intérêt général du canton. Cela prouve que, sous le masque de la rigueur budgétaire, celles et ceux qui ont voté ces propositions de coupes s’en prennent en fait à une action indispensable de l’Etat pour l’avenir du canton, comme c’est le cas dans d’autres domaines-clés des politiques publiques tels que la santé et le social.

Nous appelons le Grand Conseil à revenir sur ces coupes et à garantir une formation de qualité pour tous et toutes tout au long de la vie.

Commission formation professionnelle CGAS / 15.12. 2014



Derniers articles