Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Dimanche 8 octobre 2006, 11h00

Colère, tristesse et résistance face à la Suisse qui se ferme

mercredi 4 octobre 2006 par Claude REYMOND

l’inauguration officielle de la banderole aura lieu

dimanche 8 octobre 2006, 11h00

14, chemin des Ouches

Elle se fera en présence de personnalités politiques et nous serions heureux que des représentants d’associations, notamment des membres de la coordination, puissent y participer.

Un collectif d’habitants de Genève, membre de l’Association des Zabouches, tient à marquer son désaccord et son mécontentement après le résultat de la votation de dimanche concernant les lois sur l’asile et les étrangers. Depuis lundi, une banderole flottant entre les deux immeubles des 14 et 16 chemin des Ouches, affirme : « Etrangers toujours bienvenus. Résistons aux lois xénophobes ». Ce slogan est complété par un logo stylisé bleu sur fond blanc représentant deux barques reliées par une corde. Au centre se dessine un A comme asile ou accueil.

Choqué de voir que la Suisse se dote de lois contraires à la dignité humaine, notre collectif d’habitants en logements coopératifs veut marquer sa solidarité à l’égard des centaines de milliers de personnes qui vivent en Suisse et participent à sa prospérité, quel que soit leur statut. Nous sommes d’autant plus sensibilisés que nous vivons dans un quartier à forte proportion de population migrante.

Nous nous adressons également à toutes celles et tous ceux qui ont voté deux fois « non » le 24 septembre en les invitant à entreprendre de modestes gestes de résistance. Ils peuvent ainsi reprendre le slogan ou utiliser le logo et les afficher à leur fenêtre. L’objectif étant de créer des foyers de résistance. Dans plusieurs cantons de Suisse, de fortes minorités se sont opposées à ces deux lois. Nous sommes convaincus que celles-ci ressentent le besoin de signifier leur désapprobation après le verdict de dimanche. La démocratie permet à la minorité de conserver sa liberté d’expression.

Si notre démarche suscite un écho favorable auprès d’autres habitants de Suisse, cela créera un élan susceptible de favoriser une prise de conscience et de soutenir les partis, associations et personnalités qui ont milité contre ces lois dans la poursuite de leur travail en faveur d’une Suisse plus ouverte et plus accueillante. Quoi qu’il en soit, nous n’en resterons pas là.

Pour tout renseignement supplémentaire :

Sophie de Rivaz 022 797 49 48

Sylvie Fischer 022 789 36 77

Premiers signataires :

Marco Gregori, Livia Gregori, Marina Janssen, Véronique Magniny, Serge Boulaz, Uwe Werner, Jacqueline Brun, Simone Kish, Valérie Benz, Jean-Pierre Schaerrer, Sophie de Rivaz, Justin Kahamaile, Alessio Tognola, Yves Delessert, Nicolas Fischer, Esther Schaufelberger, Chantal Bloch, Sylvie Fischer, Helena de Freitas, Christoph von Fischer, Aude von Fischer, Luigi de Martino, Franck Na, Laurent Sommer, Sophie Blum, Renaud Christin, Association des Zabouches.

PS:

Appel à une Suisse ouverte : la résistance prend de l’ampleur. Simples citoyens, représentants d’associations, élus locaux, parlementaires fédéraux - avec la présence de la conseillère nationale Liliane Maury-Pasquier et des conseillers nationaux Ueli Leuenberger et Pierre Vanek : environ 150 personnes se sont données rendez-vous dimanche 8 octobre en fin de matinée au 14-16 chemin des Ouches à Genève pour l’inauguration officielle de la banderole « Etrangers toujours bienvenus, résistons aux lois xénophobes ». Deux semaines après le dimanche noir du 24 septembre, qui a vu deux tiers de votants accepter les nouvelles lois sur l’asile et les étrangers, le Mouvement des deux barques considère que son initiative en faveur d’une Suisse plus ouverte a rencontré un écho des plus favorables. En effet, comme l’a écrit sur le livre d’or une des manifestantes présentes, notre action est « un hublot dans la muraille de la forteresse-prison que pourrait devenir la Suisse. » D’ailleurs, l’appel du Mouvement des deux barques lancé au lendemain de la votation comporte déjà plus de cent signatures. C’est un signe que l’envie de résister et de s’indigner face à ceux qui attisent la peur de l’étranger est belle et bien réelle. Malgré ses moyens limités, le Mouvement des deux barques continuera son travail de relais. Jeudi à 18h, il sera présent tant à la rue des Grottes, où des habitants de ce quartier exposeront à leur tour une banderole, qu’à la fête du marché bio de Saint-Jean, sur la couverture des voies CFF. Il sera alors possible de signer l’appel, de se procurer des T-shirt et des cartes postales avec le logo des deux barques. Cette inauguration, symbolisée par un lâcher « d’oiseaux migrateurs », se voulait non seulement un acte de résistance, mais également une action porteuse d’espoir. Ainsi le vœux exprimé dans le livre d’or : « Que les oiseaux migrateurs portent loin le message d’ouverture et de tolérance ! En espérant que Berne ne soit pas une étape trop éloignée ». Et l’on pouvait également méditer sur cette sentence d’origine africaine également inscrite sur le livre d’or « L’étranger que tu accueilles n’emporte pas ta maison. »

Le Mouvement des 2barques 2barques@sillage.ch




Derniers articles