Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Fonction publique

Réformes et coupes budgétaires mobilisent les fonctionnaires dans la rue

jeudi 13 novembre 2014

La manifestation convoquée par le Cartel intersyndical a réuni près de 1500 personnes

paru dans la Tribune de Genève du 13-11-2014, par Adrià Budry Carbo

Tous les syndicats de la fonction publique et des secteurs subventionnés ont battu le pavé hier. Une première depuis vingt ans. « Réduire, réduire, réduire : c’est la seule proposition que fait le Conseil d’Etat pour éviter de se mouiller. » Depuis les marches du Grand Théâtre, le président du Cartel intersyndical, Patrick Flury, harangue la foule. II ne fallait pas avoir peur de se mouiller hier à midi pour participer à la manifestation. Malgré la pluie, qui s’est invitée en début de cortège, près de 1500 persoilnes ont défilé de la place Neuve à l’Hôtel de Ville.

Revendications multiples

Patrick Flury liste les revendications. Elles sont nombreuses : Score (le projet de refonte de la politique saléiriale de .la fonction publique), les coupes budgétaires à venir, la baisse des prestations des Transports Publics Genevois (TPG) ... Ce dernier corps de métiers est par ailleurs l’un des mieux représentés. Pour Jérôme Fay, conducteur TPG, le Conseil d’Etat se sert de l’initiative 146 (contre la hausse des tarifs des transports publics) pour justifier des licenciements. « On se delnande s’il n’y a pas une volonté de casser le service public afin de faciliter une éventuelle privatisation. Nous fonctionnons déjà en souseffectif. Les chauffeurs sont constamment sous pression. II est hors de question de toucher à un seul emploi supplémentaire. »

« Score à mort ! » A quelques coudées, un groupe de bibliothécaires scande sa colère. « On veut réduire nos salaires, explique Carole Lavenant. Nous nous sentons dénigrées. Ce projet est mené dàns l’opacité la plus totale. » Le bruit va crescendo alors que les manifestants reinontent la rue de la Croix-Rouge. Le cortège atteint l’Hôtel de Ville à 13 h. L’hétérogénéité des slogans et des manifestants interpelle : « Le personnel du Palais de justice ne veut pas perdre au score », « Les étudiants en lutte » ou encore « Policiers en colère ». Au micro, PatrickFlury exprime sa satisfaction. Le Cartel intersyndical a réussi à réunir presque autant de monde que lors de la dernière manifestation, en avril. Le personnel hospitalier a lui aussi participé à la manifestation ; .. à distance. Réunie devant l’entrée de l’hôpital, une petite centaine de personnes a dénoncé ·le projet de budget 2015 du gouvernement.

Le Conseil d’Etat réagit

Une démonstration de force qui n’impressionne pas le Conseil d’Etat, si l’on en croit les déclarations de Serge Dal BUSCO, ministre des Finances : « Ce n’est pas cette action sYndicale qui va changer notre position. Nous n’allons pas modifier le budget soumis au Grand Conseil. J’espère que les députés prendront leurs responsabilités soutenant nos propositions. » Concernant Score, le futur système de rémunération des fonctionnaires, Serge Dai Busco déplore l’absence des syndicats à la table des négociations. « Je ne comprends pas leur politique de la chaise vide alors qu’ils réclament depuis longtemps ces discussions. Les groupes de travail ont commencé de siéger et la porte est toujours ouverte. »

Collaboration F.THJc.B.



Derniers articles