Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Geneva solidarity to HKCTU

mercredi 1er octobre 2014 par Claude REYMOND

le mouvement syndical genevois vous invite à utiliser le lien http://www.hkctu.org.hk/web/en/online_petition.html?id=6
qui vous remettra de participer à l’action pétitionnaire pour la reconnaissance des droits démocratiques à Hong Kong


HONG KONG Confederation of Trade Unions
19/F Wing Wong Commercial Building,
557-559 Nathan Road, Yaumatei, Kowloon
Hong Kong

Geneva 2014-09-30

Dear colleagues, brothers and sisters,

By this letter, we unionists and militants of CGAS (Communauté Genèvoise d’Action Syndicale – Geneva Trade Unions Community) react to your call for international support to the democratic movement in Hong Kong and the general strike of Hong Kong workers.
We unionists and militants of public and private sector have acknowledgement of the brutal police repression of pacific students’ demonstration and we condemn it strongly.
We agree with your demand to :

(1) The Hong Kong government stops using violence against the protestors and ensure the right to peaceful demonstration. The government should bear the responsibility of violent suppression of protest.

(2) The Chinese National People’s Congress recall the plan on the political elections in Hong Kong passed on 31 August 2014 and commit to ensuring free, fair and genuine political elections in Hong Kong.

In solidarity,

Manuela CATTANI, SIT, présidente CGAS

Umberto BANDIERA, Unia, président de la commission solidarité internationale


Publié par « Informations internationales Nouvelle série n° 194 (563) – 3 octobre 2014 »

Communiqué à propos de la répression à Hong Kong

A la suite de la grève de milliers d’étudiants des universités de Hong Kong la semaine dernière, des manifestations de masse pour la démocratie ont eu lieu le week-end dernier. Les forces de police les ont réprimées en usant de la force et ont procédé à de multiples arrestations.

Lundi 29 septembre, les enseignants de la ville se sont mis en grève à l’appel de leur syndicat et la confédération syndicale HKCTU a appelé à une grève générale le lundi 29 septembre et condamné avec force la répression policière du gouvernement de Hong Kong.

Vous trouverez ci-dessous l’appel de la confédération syndicale et un modèle de message à adresser au chef de l’exécutif de Hong Kong exigeant la libération des manifestants arrêtés.

Le Comité Droits ouvriers en Chine, qui combat pour les droits de grève et de négociation, pour la liberté d’association en Chine, appelle les syndicats français à manifester leur solidarité avec les étudiants et travailleurs en grève pour l’arrêt de cette répression et la libération des manifestants arrêtés.

Appel à tous les travailleurs de Hong Kong à participer à la grève générale le 29 septembre

« La Confédération des Syndicats de Hong Kong (HKCTU) condamne avec force la police qui s’est violemment attaquée à des étudiants et des personnes sans aucune arme. Nous condamnons avec force le gouvernement qui réprime la liberté de parole et la liberté de se rassembler à Hong Kong. La HKCTU appelle tous les travailleurs de Hong Kong a se mettre en grève demain afin de protester contre ces décisions de l’Assemblée Nationale Populaire ainsi que contre la violence du gouvernement de Hong Kong qui a brutalement réprimé une manifestation de protestation pacifique.Les travailleurs et les étudiants doivent s’unir pour forcer le gouvernement à redonner le pouvoir au peuple.
Depuis le rassemblement pacifique devant le siège du gouvernement le 26 septembre, des milliers de personnes ont rejoint le rassemblement et lui ont apporté leur soutien. Ces milliers de personnes dont le nombre s’est sans cesse accru ont maintenu l’ordre et la paix. Et pourtant, la police s’en est violemment pris aux manifestants en les arrosant de bombes au poivre, en les frappant à coups de matraque, en faisant appel aux forces anti-émeutes équipées de boucliers et de casques, tandis que les manifestants n’avaient que des serviettes et des parapluies pour se protéger. Devant les attaques successives des forces de répression, les manifestants se sont contentés de lever les mains sans répliquer. Dans la soirée du 28 septembre, la police a poursuivi ses attaques à coup de gaz lacrymogène. Un grand nombre de ces manifestants pacifiques ont été blessés.
Il faut que les travailleurs se dressent contre ce gouvernement injuste et contre la répression violente. Il faut que les travailleurs se dressent et que le gouvernement totalitaire recule devant tous les travailleurs manifestant leur solidarité. Pour défendre la démocratie et la justice, nous ne pouvons laisser les étudiants tout seuls face à la répression.

C’est pourquoi la Confédération HKCTU appelle tous les travailleurs à participer à une grève générale demain.

Nos revendications :

  • La police doit immédiatement libérer les manifestants qui ont été arrêtés. La police doit garantir que les droits élémentaires des manifestants arrêtés seront respectés durant leur détention.
  • Le gouvernement et la police doivent cesser de réprimer les rassemblements pacifiques et présenter leurs excuses au peuple.
  • L’Assemblée Nationale Populaire doit revenir sur son « simulacre de suffrage universel. Le gouvernement de Hong Kong doit reprendre la consultation pour une réforme politique. Les travailleurs exigent un système électoral juste afin de mettre fin à l’obstacle que représente depuis longtemps un gouvernement qui favorise le monde des affaires. Or le cadre du « simulacre de suffrage universel » proposé par l’Assemblée Nationale Populaire n’est en fait que la même marchandise sous un nouvel emballage.
  • Leung Chun-ying, chef de l’Exécutif de Hong Kong, doit démissionner afin de rendre des comptes sur la violence de la répression contre les manifestants.


Confédération des Syndicats de Hong Kong (HKCTU) » 28 septembre 2014.



titre documents joints