Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

une série série de reportages sur le partenariat social

vacarme, semaine du 03 au 07 mars 2014

mercredi 26 février 2014 par Claude REYMOND

Depuis plusieurs mois déjà, un journaliste de la RTS suit les conflits sociaux en suisse romande. Voici la présentation des futures émissions de radio.

RTS-La Première – 11h à 11h30

Qui veut la fin du partenariat social ?

Le compromis social et la paix du travail ont caractérisé les rapports entre les salariés et les patrons, en Suisse, entre la fin des années 1930 et le début des années 1980. Mais depuis le triomphe du libéralisme et l’exacerbation de la concurrence à l’échelle mondiale, les bases du partenariat social se sont lézardées. Les conflits dans les entreprise privées et publiques ont tendance à se multiplier et à se durcir.
Qui sont les responsables de cette radicalisation des rapports sociaux et quelles peuvent en être les conséquences pour la société suisse ?
Cinq reportages de Marc Giouse.
Réalisation : Bruno Séribat.

LUNDI 03.03.14

Grève à Gate Gourmet Genève

La principale entreprise de catering (confection de plateaux-repas pour avions) installée sur le site aéroportuaire de Genève connaît, depuis septembre 2013, la plus longue grève de son histoire. Elle fait suite à la dénonciation par la direction d’une CCT en vigueur depuis plus de 20 ans. Accusations de violences physiques, licenciements de six salariés grévistes, manifestations en ville et interpellation du Conseil d’Etat sur la question du dumping salarial à l’aéroport : la grève de GGG est emblématique de nouveaux rapports sociaux de travail, plus tendus et plus conflictuels.

MARDI 04.03.14

Quand les salaires piquent du nez

Suite à la dénonciation de la CCT par la direction de Gate Gourmet (voir l’émission du lundi 03.03.14), d’autres entreprises de services aux compagnies aériennes implantées à Genève viennent de remettre en cause les conditions sociales et salariales de leurs employés, ou menacent de le faire. C’est vrai chez SR Technics, ça le sera bientôt chez Swissport. Ces entreprises invoquent l’intensification, à l’échelle européenne, de la concurrence organisée par Bruxelles et acceptée par Berne. « C’est du dumping salarial », accusent les syndicats qui somment le Conseil d’Etat genevois de s’y opposer en sa qualité de propriétaire de l’établissement public Aéroport International de Genève. Les politiques doivent-ils être les garants ou les fossoyeurs de la paix sociale ?

MERCREDI 05.03.14

Tractage et tractations au centre commercial

Ce jour-là, Joël Varone, secrétaire syndical à Unia Genève, va à la rencontre des salariés des boutiques du centre commercial Planète Charmilles pour vérifier auprès d’eux que leurs salaires sont bien conformes à la nouvelle grille cantonale pour le secteur de la vente de détail. Au fil de sa visite, il découvre que tous les employeurs ne respectent pas la nouvelle loi. Mais pourra-t-il achever sa tournée dans ce centre dont le directeur lui conteste, depuis des mois, le droit d’y exercer une activité syndicale pendant les heures d’ouverture des boutiques ?
La parole à Joël Varone, à l’avocat du centre commercial Me Grégoire Rey et à Stéphanie Ruegsegger, directrice de la Fédération des Entreprises Romandes.

JEUDI 06.03.14

La grève : un droit ou un délit ?

Ce jeudi 4 février 2014, ils sont une vingtaine à se retrouver dans une trattoria du centre de Neuchâtel pour un souper d’anniversaire. Il y a un an jour pour jour, les 22 grévistes de l’hôpital de La Providence étaient licenciés parce qu’ils menaient une grève que le conseil de fondation de l’hôpital catholique – soutenu par le conseil d’Etat – considérait comme illicite. Aujourd’hui, ils se disent fiers d’avoir défendu leurs conditions salariales et sociales dans un processus de privatisation de la santé qu’ils continuent de contester. Ils attendent que la justice reconnaisse la légitimité du combat qu’ils ont mené. Antoine Hubert, le patron du groupe Genolier, repreneur de la Providence, exprime sur ce conflit un point de vue différent.

VENDREDI 07.03.14

Quand les négociateurs passent à la trappe

Lidia (prénom d’emprunt) était membre de la commission du personnel dans une usine métallurgique, dont la direction proposa aux salariés de passer de 40 à 45 heures hebdomadaires sans augmentation de salaire. La commission organisa une consultation des collaborateurs qui refusèrent ce plan à une très large majorité. La direction licencia Lidia avec effet immédiat et pour « faute grave », sans jamais expliquer ni préciser par écrit de quelle faute il s’agissait.
Caren Kurtis, responsable des normes à l’OIT (l’Organisation Internationale du Travail), dont la Suisse est à la fois pays membre et hôte, explique que « les représentants du personnel et les délégués syndicaux doivent impérativement bénéficier d’une protection particulière dans l’exercice de leur mandat ». Ce n’est pas le cas en Suisse où les licenciements abusifs de représentants syndicaux ont tendance à se multiplier.

DIMANCHE 09.03.14

Une heure de Vacarme (9h-10h)

Rediffusion des reportages Grève à Gate Gourmet Genève et Tractage et tractations au centre commercial. Diffusion des messages des auditeurs laissés sur le répondeur de l’émission (058.236.236.0.) pendant la semaine.
Depuis plusieurs mois déjà, un journaliste de la RTS suit les conflits sociaux en suisse romande.
Voici la présentation des futures émissions de radio.



Derniers articles