Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Plaintes pénales de Gate Gourmet :

Les grévistes intégralement blanchis

mardi 4 février 2014

Communiqué de presse

Gate Gourmet s’en était servi pour justifier le licenciement de 6 grévistes, parmi lesquels 3 délégués syndicaux. Mme Isabel Rochat, alors Conseillère d’Etat, s’en était servi pour justifier de sa non-intervention sur le dossier. Le cabinet de communication de Gate Gourmet s’en était servi pour essayer de criminaliser le mouvement de grève en cours et faire voter la droite parlementaire contre les grévistes. Pourtant aujourd’hui l’ordonnance du Procureur est tombée : les grévistes sont intégralement blanchis sur toutes les plaintes pénales déposées contre eux.

Violation de domicile, émeute, injures et surtout lésions corporelles, telles sont les accusa- tions portées par Gate Gourmet contre les grévistes, leurs secrétaires syndicaux et des manifestants venus soutenir les grévistes, ce samedi 28 septembre 2013 devant Gate Gourmet.

Après enquête de police, le Procureur a établi qu’il n’y avait motif à entrer en matière sur aucune des accusations faites par Gate Gourmet.

Ce résultat confirme l’innocence des grévistes et, partant, la nature profondément antisyndicale des licenciements prononcés. Ces licenciements ne visaient dans les faits qu’à terroriser à la fois les grévistes et les employés de Gate Gourmet qui affichaient leur sympathie au mouvement de grève.

Du 28 septembre au 10 décembre, Mme Isabel Rochat, alors ministre de tutelle de l’aéroport, a refusé d’intervenir sur ce dossier au prétexte qu’elle n’entendait pas couvrir des agissements illégaux. Elle n’aura pas eu de mots assez forts à l’égard des grévistes pour essayer de rallier le parlement à ses vues.

Aujourd’hui la vérité éclate, mais le mal est fait : les 6 grévistes concernés ont été licenciés et, par deux fois, le parlement a refusé de soutenir les grévistes dans leur demande d’intervention contre le dumping à Gate Gourmet.

Heureusement, il n’est pas encore trop tard pour agir !

Comme le SSP le réclame depuis le 10 décembre au nouveau ministre de tutelle, M. Pierre Maudet, afin d’éviter le dumping à l’aéroport : Gate Gourmet doit être tenu de continuer à respecter la CCT que l’entreprise a dénoncé de façon unilatérale et sans aucune négocia- tion possible pour le 31 décembre 2013. De même et au vu de la décision rendue par le Procureur, Gate Gourmet doit être contraint d’annuler les licenciements, dont le caractère abusif ne fait aujourd’hui plus aucun doute, et de réintégrer les 6 grévistes licenciés pour fait de grève.

Le SSP attend de toute urgence que le Conseiller d’Etat M. Pierre Maudet tire les consé- quences de cette décision du Procureur et qu’il intervienne pour rétablir le droit à l’aéroport public de Genève.

Genève, le 4 février 2014

Pour tout renseignement :

- Yves Mugny, secrétaire central SSP-VPOD – 079 293 11 61

- Me Christian Dandrès, avocat conseil du SSP-VPOD – 079 738 23 66



Derniers articles