Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

la Confédération syndicale des travailleurs sahraouis (CSTS) a participé a l’EUCOCO à Rome

vendredi 22 novembre 2013 par Claude REYMOND

La confédération syndicale des travailleurs sahraoui CSTS, dirigé par son secrétaire général sidi ahmed eddia ,et mouftah eddine ; accompagné par 300 délégués représentant 20 pays, ont participé EUCOCO , qui s’est tenue à Rome, la capitale italienne le 15 et 16 novembre 2013.

En plus de sa participation dans le reste des cinq ateliers, la Confédération syndicale des travailleurs de sahraouie ( CSTS) accompagné par l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra UGTSARIO et plusieurs syndicats reste de d’autres organisations internationales, ont animés a atelier sur « le travail et le syndicat ."

Lors de son discours, le Secrétaire général eddia sidi ahmed. A soulvé des différents défis économiques et sociaux et politique vécue par la région à la lumière des des richesses en matieres des ressources naturelles et minérales énormes, ont également appelé à la nécessité de permettre aux Sahraouis de leur droit naturel de l’avantage réel des bienfaits de leurs terres.

Ils ont discuté la question de la Convention sur la pêche et la nécessité d’élargir le cercle de l’attention internationale sur les droits des travailleurs et la définition de leurs situation au niveau international.

Cette session a été marquée, outre les interventions du mouvement syndical de solidarité de l’Espagne et de l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Argentine et les représentants du continent américain et en Afrique .., certainement ont manifesté la nécessité de régler les droits des travailleurs sahraouis, ainsi que de profiter de toutes les richesses naturelles sahraouies de leurs terres.

En plus de sa participation dans le reste des cinq ateliers, la Confédération syndicale des travailleurs de sahraouie ( CSTS) accompagné par l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra UGTSARIO et plusieurs syndicats reste de d’autres organisations internationales, ont animés a atelier sur « le travail et le syndicat ."

Il s’est félicité des propositions d’ateliers Almekdh par confédérés travailleurs syndiqués Sahraouis, qui appelle à la nécessité de mobiliser davantage de soutien et l’appui international afin de pousser l’outil résoudre marocaine tous les fichiers persistante sociale et économique dans la région, en particulier les travailleurs sahrouis de phosboucraa et le reste des cas des travailleus sahraouis de la domination coloniale espagnole.

En conclusion, ce colloque a constitué une occasion pour le secrétaire général "sidi ahmed eddia " de tenir une série de réunions avec le reste des délégations et des organismes et consulter un certain nombre de questions d’intérêt commun

En plus de sa participation dans le reste des cinq ateliers, la Confédération syndicale des travailleurs de sahraouie ( CSTS) accompagné par l’Union générale des travailleurs de Sakia El Hamra UGTSARIO et plusieurs syndicats reste de d’autres organisations internationales, ont animés a atelier sur « le travail et le syndicat ."



COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS SYNDICALES PARTICIPANTES A L’EUCOCO 2013, 38e CONFÉRENCE DE LA COORDINATION INTERNATIONALE DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI

Rome, 16 Novembre , 2013

Les syndicats signataires de cette déclaration , participantes à la 38e Conférence de la coordination et de solidarité avec le peuple sahraoui , se sont réunis dans la ville de Rome , en Italie, le 15 et 16 Novembre 2013, nous déclarons notre position et nous dénonçons la situation au Sahara occidental.

Les organisations Syndicales présentes depuis de nombreuses années accompagnant la situation difficille vécue par le peuple sahraoui à travers de multiples constats , des visites et des missions humanitaires et des syndicales des territoires occupés et les camps de réfugiés. ces initiatives ont permis de vérifier l’inégalité flagrante de l’occupation marocaine et les conséquences dramatiques de cette occupation sur les conditions de vie , le travail et la santé de la population sahraouie .

Compte tenu de ce qui précède, les organisations syndicales signataires :

1) Nous exprimons notre soutien et de solidarité avec les travailleurs sahraouis aux territoires occupés et dénonçons la politique marocaine de discrimination contre eux ( contre le licenciement, l’égalité et la non -discrimination au travail , défendre toutes les libertés syndicales , y compris le droit au grève, le droit à la retraite , etc . ) . Nous exprimons notre soutien et notre solidarité avec les anciens travailleurs de Fos Bou- Craa et leurs justes revendications et réclamations , lutte qui sont accompagnés par des organisations syndicales sahraouis .

2) dénoncons la violation systématique des droits fondamentaux de l’homme par le Royaume du Maroc et la répression des maisons sahraouies menées par les forces de sécurité marocaines . Nous exigeons la libération des prisonniers politiques sahraouis et rejetons les sanctions sévères ( condamnations à vie, etc . ) imposées aux 25 Sahraouis , dont se trouve des syndicalistes par un tribunal militaire Marocain le mois de Février dernier . Ces sanctions sévères sont considérées comme une nouvelle attaque contre le peuple sahraoui par le régime Marocain .

3) Nous dénonçons l’exploitation des ressources naturelles du peuple sahraoui. Nous exigeons instamment à l’Union européenne de ne pas renouveler ou signer des accords commerciaux (pêche et agriculture ) avec le Royaume du Maroc concernant le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental qui appartient a une population masacrée, de cesser la considération comme un partenaire privilégié pour le Royaume du Maroc et conditionne tout accord sur le respect des droits de l’homme , le respect des résolutions de l’ONU et du droit international .

4) Nous dénonçons l’existence du mur de la honte construit par le Maroc qui divise le Sahara occidental, avec plus de sept millions de mines et nous exigeons sa démolition .

5 ) Nous soutenons la juste lutte du peuple sahraoui pour leurs droits sociaux et politiques , de la liberté et de l’autodétermination , et soutenons l’Intifada pacifique en cours dans la défense de celle-ci .

6) Nous condamnons les actions du Royaume du Maroc et ses forces d’occupation , qui ont répondu par la répression et la force aux manifestations pacifiques du peuple sahraoui .

7) Nous exigeons que les autorités marocaines à ouvrir les frontières des territoires occupés pour permettre l’entrée libre et le mouvement de tous les syndicalistes , les journalistes, les observateurs et les organisations internationales , afin qu’ils puissent entrer en contact direct avec une réalité encore inconnu pour beaucoup , en particulier le viol des droits humains les plus élémentaires.

8) dénoncent la complicité des gouvernements européens pour leur inhibition contre le gouvernement marocain qui refuse d’appliquer les résolutions des Nations Unies.

9) Nous exigeons que le gouvernement espagnol à assumer ses responsabilités découlant du droit international comme la puissance administrante du Sahara occidental dans ce processus de décolonisation inachevée , et au Maroc la cessation des hostilités contre la population sahraouie , le respect du droit international et des résolutions des Nations Unies.

10) Nous exigeons que la mission de l’ONU pour le Sahara occidental (MINURSO) doit des fonctions la surveillance du respect des droits de l’homme dans le territoire du Sahara occidental , y compris la liberté d’association , la liberté d’ expression et le droit à se manifester pacifiquement .

11) des Nations Unies exigent la mise en œuvre immédiate des mesures nécessaires pour le peuple sahraoui de s’exprimer librement lors d’un référendum sur l’auto systématiquement bloqué par le Maroc.

D’accord et s’engagent :

1) Avec le vote imminent sur les accords de pêche et agricoles de l’UE et le Maroc , les syndicats s’engagent :

1.1) De porter cette résolution aux différents groupes du Parlement européen à rejeter des accords commerciaux avec la pêche agricole Maroc ou sur des territoires ou des eaux occupées illégalement , et pour l’Union européenne de s’engager dans la recherche de la solution du conflit au Sahara occidental, conformément aux résolutions des Nations Unies et conformément au droit international.

1.2) Pour porter cette résolution à l’ CES pour informer et sensibiliser le public à ce problème et de prendre position à l’encontre des accords commerciaux , la pêche ou l’agriculture de l’UE avec le Maroc sur les territoires ou les eaux occupés .

2) continuer à promouvoir les délégations syndicales envoyés dans les territoires occupés .

3) participer à la " 7ème Conférence de l’Association de solidarité avec les travailleurs sahraouis " en 2015, comme convenu lors de la 6e Conférence dans le cadre du 7ème Congrès de l’ UGTSARIO en Octobre l’année dernière .

4 ) Favoriser la présence des UGTSARIO conférences et congrès syndicaux national et syndical international et de rechercher une plus grande sensibilisation et la participation de la Confédération européenne des syndicats (CES), la Confédération syndicale internationale (CSI ), la Fédération syndicale Mondiale (FSM) et de l’Organisation internationale du travail ( OIT) dans la défense des revendications relatives au Sahara occidental.

5) En favorisant la visibilité de la cause sahraouie dans nos organisations , nos membres et affiliés , et de notre société , contribuant à la propagation des résolutions , déclarations , documents, etc .

6) continuer à travailler sur les revendications des droits des travailleurs et des travailleurs dans les entreprises espagnoles pendant la période coloniale .

Rome, 16 Novembre , 2013

Organisations syndicales signataires à cette déclaration :

UGTSARIO . Sahara occidental

CSTS . territoires occupés

CGIL . Italie

CCOO . État espagnol

Confederation intersindicale . État espagnol.

CGT. France

CGTP -Inter . Portugal

CIG. Galicia

UGTA . Algérie