Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Les gréviste de Partage et Gate Gourmet organisent un rassemblement devant le Grand Conseil Le jeudi 3 octobre 2013 à 16h30

mardi 1er octobre 2013 par Claudio

PARTAGE

Depuis 37 jours, les grévistes de Partage dénoncent leurs conditions de travail et mettent en lumière les dérives du système des Emplois de solidarités du Département de la solidarité et de l’emploi.
Il est temps de se rendre à l’évidence : le système EdS comme « tremplin vers l’emploi » est un mensonge !
Nous dénonçons :
• La sous-traitance de tâches de service public (voirie, AIS, objets trouvés, etc.) au mépris de la Loi cantonale en matière de chômage (LMC).
• Le maintien dans la précarité par le biais de contrats à durée indéterminée dont les salaires sont alignés sur l’aide sociale : 2800 CHF nets par mois !
• Les conditions de travail souvent indignes du point de vue de la pénibilité, de la sécurité au travail et du respect de la personne.
• L’absence d’obligation de mesures favorisant la réinsertion (formation, soutien à la recherche d’emploi, accompagnement individuel) ni même la requalification : en quoi est-ce que lever les ordures à la main est qualifiant ?!?
C’est pourquoi nous soutenons la motion déposée devant le Grand Conseil par l’Alternative demandant la révision à la hausse du salaire des EdS, l’internalisation des tâches de service public, la conversion des postes d’EdS en postes de travail ordinaires dans les collectivités publiques et dans les associations, la garantie de conditions de travail correctes y compris sur le plan de la protection de la personnalité.
Ce rassemblement réunira les soutiens aux grévistes de Partage ainsi qu’aux grévistes de Gate Gourmet.


GATE GOURMET

L’aéroport appartient à l’Etat. C’est lui qui fixe les règles et délivre les concessions aux entreprises. Aujourd’hui Gate Gourmet, société qui prépare des repas pour les avions, a licencié son personnel pour le réengager moins cher. Salaires, retraites, indemnités, primes, assurances : tout y passe. La CCT (Convention collective de travail) qui protégeait les salariés a été dénoncée par Gate Gourmet pour le 31 décembre. Quand le syndicat et l’employeur se sont retrouvés devant la CRCT (Chambre des relations collectives de travail) pour tenter de régler ce problème, le SSP a proposé un arbitrage par la CRCT. Gate Gourmet a refusé, préférant déclencher un conflit social dans le canton. Tout ça avec l’appui de la Conseillère d’Etat en charge de l’aéroport, qui a refusé d’intervenir pour empê- cher ce dumping.
Pourquoi Gate Gourmet agit aussi agressivement ? Pour augmenter ses profits. De 6.4% en 2011, ils sont passés à 8.6% en 2012, atteignent déjà les 10% pour les 8 premiers mois de 2013 et Gate Gourmet prévoit d’obtenir entre 12% et 14% en 2014. Tout ça au seul bénéfice des actionnaires, mais aussi pour financer les investissements que Gate Gourmet fait en Asie ou ailleurs...
Pour les employés de Gate Gourmet, les salaires commencent aujourd’hui à 3’552.- CHF et dépas- sent rarement les 4’200.- CHF. Les employés travaillent 7 jours sur 7, de jour comme de nuit, pas- sant régulièrement du chaud au froid, dans des cadences de travail sans cesse augmentées. Depuis 2008, la pause du matin a été supprimée, l’horaire hebdomadaire est passé de 41h30 à 42h, et l’annualisation du temps de travail permet encore à l’employeur de passer outre ces faibles protec- tions.
Baisser encore ces conditions, c’est tout simplement créer des working poor dans le canton, qui devra ensuite donner des aides sociales pour compenser des salaires de misère. En fait, c’est comme si la population payait des impôts pour subventionner les baisses de salaires et augmenter les profits des actionnaires...
Depuis le 14 septembre, les grévistes de Gate Gourmet disent NON à ce projet de démantèlement social, NON à la création de pauvreté dans le canton, NON au subventionnement des actionnaires et à l’appauvrissement des employés, déjà parmi les plus précaires du canton.
Mais ils disent OUI au maintien de leur CCT, OUI à une protection pour tous les employés de Gate Gourmet (fixes, auxiliaires et intérimaires), OUI à des conditions de travail décentes et des rythmes de travail respectueux de la santé du personnel.
Les grévistes de Gate Gourmet sont donc TOTALEMENT SOLIDAIRES des grévistes de Partage, dont la lutte exemplaire vise les mêmes objectifs.

PDF - 129.9 ko
tract_eds_partage_3_octobre_v2.pdf
PDF - 75.4 ko
tractgggrassemblement3octobre.pdf


Derniers articles