Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

EdS - demi-journée d’action et de réflexion, sur la base de congés syndicaux

vendredi 27 septembre 2013 par Claudio

43 jours de grève, ça se manifeste !

Chers grévistes,
Chères travailleuses, chers travailleurs placés en Emploi dit « de Solidarité » (EdS),

La grève des employés EdS de Partage a débuté il y a maintenant 43 jours !

43 jours qu’ils dénoncent les conditions de travail délétères qu’ils subissent à Partage ainsi que les salaires de misère qui leurs sont servis, comme à tous les EdS du canton !

43 jours qu’ils dénoncent les dérives du système EdS !

43 jours qu’ils essaient de se faire entendre, sans succès, des autorités genevoises !

Le 17 septembre, une assemblée générale des EdS du canton s’est tenue au SIT. L’assemblée a pris la décision d’organiser une demi-journée d’action et de réflexion, sur la base de congés syndicaux,

le jeudi 3 octobre 2013 à partir de 14 heures

Programme de l’après-midi :
14h00 Réunion et conférence de presse au SIT (16, rue des Chaudronniers, Vieille-Ville, en face du tribunal)

15h00 Manifestation
Départ du syndicat SIT, pour se rendre jusqu’au Grand Conseil, en passant par les rue
Basses et la Corraterie

16h30 Rassemblement devant le Grand Conseil (canons)
Prises de parole des grévistes de Partage et de travailleurs-euses en EdS, ainsi que des syndicats et des partis politiques qui soutiennent votre lutte.

Ce rassemblement a pour but de soutenir la motion présentée par des député-e-s Verts et Socialistes « Emplois de solidarité – du changement ! » qui demande notamment :

- Le respect de la loi cantonale en matière de chômage (LMC) qui prévoit que les activités de services publics ne peuvent être confiées à des EdS et que ces derniers ne peuvent pas faire concurrence au marché ordinaire de l’emploi ;

- Le réhaussement des salaires des EdS ;

- La garantie du respect des conditions de travail et de la protection de la personnalité pour tous les EdS.

Il vise également à dénoncer la lenteur des autorités pour accéder aux demandes des grévistes, ce qui a pour conséquence de les enfoncer chaque jour un peu plus dans la précarité.



Derniers articles