Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

le premier arbre de la liberté syndicale à Genève

jeudi 7 mars 2013 par Claude REYMOND

L’occasion de la venue à Genève d’une délégation de travailleurs du Mississippi, il fut convenu de planter l’arbre de la liberté syndicale

galerie


Aux États-Unis, Nissan refuse aux travailleurs et travailleuses le droit à une élection syndicale équitable dans son usine du Mississippi et mène une campagne de peur pour décourager les salariés d’adhérer à un syndicat.

Prenant la parole lors de la cérémonie, Michael Carter et Willard “Chip” Wells Jr. ont décrit la situation des travailleurs et travailleuses chez Nissan dans le Mississippi.

“Nissan nous dit que l’entreprise ne veut pas de syndicat dans le Mississippi”, affirme Michael Carter.

“L’entreprise essaie de faire peur avec les syndicats. Elle prétend que l’usine fermera si nous soutenons un syndicat. Nous avons besoin d’un processus loyal pour que le personnel puisse décider de lui même”, a-t-il ajouté.

Nissan a mené une campagne de peur pour empêcher les salariés de former un syndicat, qui repose sur les points suivants :

*- organisation de réunions antisyndicales et de tables rondes visant à instituer un climat de peur ;
montrer des vidéos antisyndicales pendant le travail sur des moniteurs installés dans toute l’entreprise ;
laisser entendre aux salariés que la syndicalisation amènera la fermeture de l’usine et des mises à pied.

Après avoir pris la parole à la cérémonie, le travailleur de Nissan, Chip Wells, a déclaré : “Nous voulons travailler ensemble avec Nissan. C’est une bonne entreprise qui fabrique de bonnes voitures. Nous pourrions faire de meilleures voitures et être plus productifs avec un syndicat qui nous représente”.

Les travailleurs et travailleuses avec le soutien de l’UAW, affilié à IndustriALL Global Union, ont été rejoints par des membres de l’Alliance du Mississippi pour la justice chez Nissan (Mississippi Alliance for Fairness at Nissan – MAFFAN), une organisation représentant le clergé, des responsables élus, des groupes de défense des droits civils, et des étudiant(e)s.

Une délégation de salariés, du clergé et de responsables de l’UAW chargés de la syndicalisation se trouve à Genève, du 5 au 10 mars, pour appeler l’attention sur les infractions aux normes de travail et demander aux visiteurs et aux journalistes se rendant au Salon de l’automobile de Genève de “voir plus loin que l’éclat de Nissan”.


paru Le Courrier du 08-03-2012

SALON DE L AUTO

Des ouvrières américaines
dénoncent Nissan

Des ouvrières de Nissan, venues du Mississipi aux
Etats-Unis, ont planté un arbre à proximité de Palexpo
où se tient le Salon de l’auto. En tout, 40-45 personnes
ont participé à cette manifestation visant à dénoncer
l’attitude anti-syndicale de l’entreprise automobile aux
Etats-Unis, rapporte par téléphone Laila Rodriguez, au
nom des manifestantes, dont 19 en provenance des
Etats-Unis, y compris des leaders religieuses et des
membres du plus grand syndicat automobile américain,
l’United auto workers. Des flyers ont également été distribués. Dans l’usine au Mississipi, le personnel, pour la
plupart temporaire, n a pas l’opportunité de se syndiquer, selon Mme Rodriguez.

Nissan, au Mississipi, a créé
un climat de peur sur le lieu de travail avec l’intention
d’intimider le personnel et de l’empêcher de former un
syndicat. L’action pacifique se poursuivra jusqu’à
demain et, aujourd’hui, la délégation se rendra à Rolle
pour tenter de remettre une lettre à la direction de
l’usine qui y siège.
RA




Derniers articles