Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

enfin des journalistes qui commencent à comprendre...

Vous voulez la note ?

Regardez bien l’addition

jeudi 14 septembre 2006 par Claude REYMOND

Vous voulez la note ? Regardez bien l’addition

Éric Budry, Genève et région – Tribune de Genève

Publié le 14 septembre 2006

Qu’une chose au moins soit claire dans le fumeux débat électoral sur l’école ! La question de la note n’est pas fondamentale. Ce qui importe, c’est ce que révèle comme projet d’école la note telle que la conçoivent certains partisans de l’initiative et du pseudo-contre-projet de la droite. Et c’est sur cette base qu’il faut refuser tant l’initiative de l’Arle que le contre-projet.
Car la note exigée - et le système qui va avec - est celle qui trie, qui sélectionne, séparant rapidement le bon grain de l’ivraie. Pour mieux s’occuper de l’ivraie, affirment ses avocats la main sur le cœur. Vraiment ? Ne serait-ce pas davantage pour favoriser encore plus la petite élite du bon grain ? Regardez bien la suite du programme avant de hausser les épaules : retour à des sections bien étanches au cycle, puis diminution d’une année du post-obligatoire.
Les dynamiteurs de notre école disent cependant aussi des choses sensées. Oui les enfants ont besoin de repères. Pour savoir où ils en sont. Oui des objectifs d’apprentissage précis, et des délais pour les atteindre, doivent être imposés à nos gamins. Mais tout cela, l’école actuelle le fournit déjà. Contrairement à ce que prétendent ses détracteurs.
Ce qui se joue, ce 24 septembre, c’est le choix entre une école figée, appliquant des recettes du passé sur les problèmes de la société de demain, et une école évidemment perfectible mais dont le fonctionnement plus souple et dynamique est davantage taillé pour répondre aux enjeux complexes actuels.
Il faut le souligner une fois pour toutes : voter oui, ce serait voter contre l’esprit de l’école d’André Chavanne.

Edipresse Publications SA, tous droits de reproduction et de diffusion réservés.



Derniers articles