Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

soutien aux grévistes de l’hôpital de la Providence samedi 26 janvier 2013 place de la gare Neuchâtel

départ du cortège en direction de la place Pury à 11h00

vendredi 11 janvier 2013 par Claude REYMOND

Deuxième mois de grève pour
que le groupe Genolier signe
une Convention collective de travail :
appel à la solidarité des syndicats genevois

Le personnel de l’hôpital de la Providence dans le canton de Neuchâtel en est à son deuxième mois de grève. Le groupe de cliniques privées Genolier, ayant racheté l’établissement, a exigé pour la reprise de l’établissement la dénonciation de la Convention collective de travail (CCT) qui s’applique à tous les établissements de santé subventionnés du canton de Neuchâtel.

En refusant d’appliquer ladite CCT, le groupe Genolier entend baisser les salaires de toute une partie du personnel, créant ainsi une situation dangereuse de dumping salarial dans ce secteur.

La santé n’est pas une marchandise : halte à la privatisation des établissements de soin !

L’attitude du groupe Genolier montre tous les dangers de la privatisation des établissements hospitaliers. Sous couvert de réduction des coûts, les privatisations permettent avant tout à quelques actionnaires de s’en mettre plein les poches tandis que ce sont les salariés et les patients qui trinquent. L’attitude du Conseil d’Etat neuchâtelois est d’ailleurs scandaleuse, refusant de s’impliquer pour obliger Genolier à respecter la Convention collective du secteur sans même remettre en question les subventions publiques que recevra l’établissement.

Un blanc seing à la sous-enchère salariale qui est allé de pair avec une criminalisation honteuse des grévistes qui se sont vus délogés le 26 décembre dernier par une intervention de la police.

Solidarité avec le personnel en grève !



Le Courrier du 28-02-2013

Six cents manifestants contre la privatisation de la santé

Près de 600 syndicalistes et employés de la santé ont exprimé leur soutien samedi à Neuchâtel aux grévistes de l’hôpital de La Providence. Les manifestants, venus de toute la Suisse, ont dénoncé la tendance à la privatisation des institutions de santé.

Ils ont défilé au centre de Neuchâtel avant de se rassembler devant l’Hôtel de Ville. Les grévistes de La Providence exigent le maintien de leur convention collective de travail (CCT) dans le cadre de la reprise de l’établissement par le groupe privé Genolier.

De son côté, la direction de Geno- lier prévoit une augmentation de quarante à quarante-deux heures de la durée hebdomadaire du travail ainsi qu’une réduction de plus de moitié des indemnités pour piquets, travail de nuit et du dimanche. Une externalisation des services de nettoyage et de restauration figure également au programme.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois accorde des mandats de prestations et des subventions à La Providence sans imposer le respect de la CCT, s’est indignée Chantal Hayoz, secrétaire du syndicat Syna, dans un discours devant l’Hôtel de Ville. Selon elle, le gouvernement demande au citoyen de payer des impôts pour financer le dumping sala- rial pratiqué par Genolier.
Le Conseil d’Etat est incapable d’appliquer ses propres arrêtés sur la mise en œuvre de la CCT Santé 21 dans les établissements de soins neuchâtelois, a poursuivi Chantal Hayoz. Et il a décidé simplement d’ignorer la motion votée le 5 décembre par le Grand Conseil pour que la loi soit respectée.
« Genolier ne peut pas faire la loi ni décider de l’organisation du système de santé », a dit de son côté Stefan Giger, secrétaire général du Syndicat des services publics (SSP). « La santé est un
service public, et c’est faire fausse route que d’en faire une activité commerciale orientée vers le profit », a renchéri Kurt Regotz, président de Syna.

Deux grévistes de l’hôpital de La Providence ont dénoncé pour leur part le mouvement vers une médecine à deux vitesses dans le projet de reprise par Genolier de l’établissement de soins aux mains d’une fondation catholique. Elles ont critiqué aussi l’en- cadrement sécuritaire réservé aux actions des grévistes.

Chantal Hayoz a dénoncé elle aussi les pressions exercées contre les demandes de dialogue de grévistes exerçant un droit constitutionnel reconnu. Le problème posé par la privatisation de La Providence « ne représente qu’un début, on n’a pas fini d’en parler en Suisse », a ajouté la secrétaire romande de Syna.

ATS



titre documents joints

Derniers articles