Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Soutien au mouvement de lutte des services publics

Résolution de l’Assemblée de délégué-e-s CGAS du 22 novembre 2012

jeudi 22 novembre 2012 par Claude REYMOND

A l’appel du Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné, du Syndicat des services publics SSP/VPOD ainsi que de l’ensemble des organisations du personnel des services publics, un mouvement de protestation est lancé contre l’austérité et les coupes budgétaires annoncées dans le cadre du projet de budget 2013 de l’Etat.

La CGAS, ayant déjà condamné publiquement le 6 novembre dernier les propositions du PLR dans le domaine, exprime son soutien et son entière solidarité au mouvement lancé par les syndicats du secteur public et para-public.

A cette occasion, la CGAS tient à rappeler :

  • que Genève vit une crise des recettes sciemment provoquée par la droite patronalo-libérale. Les diverses réformes fiscales auxquelles la CGAS s’est opposée ces 15 dernières années sont autant de cadeaux aux riches. Les montants manquent actuellement dans les caisses publiques pour faire face aux effets de la crise dans un contexte d’augmentation des besoins sociaux de la population ;
  • que même les modestes mesures fiscales proposées par le Conseil d’Etat pour intervenir sur les « niches qui ne profitent qu’aux riches » (suspension du bouclier fiscal, suppression de la déduction sociale sur la fortune jusqu’à 500.000 francs, modification de la limite pour la subvention assurance-maladie, augmentation de la valeur fiscale des immeubles) ne passent pas la rampe du parlement ;
  • que la crise des recettes sera encore fortement aggravée si un taux d’imposition unique à 13% des entreprises devait être décidé, ce à quoi la CGAS s’opposera ;
  • que le rôle de l’Etat est d’offrir des garanties pour répartir au moins partiellement la richesse produite, d’universalité d’accès aux prestations (santé, éducation, logement, sécurité sociale, régulation du travail, solidarité, développement durable).

Dès lors, la CGAS est très inquiète du sort qui sera réservé au budget 2013 car les coupes annoncées par cette droite patronale, notamment dans les effectifs des services publics, remettent gravement en question le fonctionnement de l’Etat social et la qualité des prestations publiques délivrées à la population, et s’attaquent durement aux conditions de travail de plus de 30’000 salarié-e-s.

Sur ce point, la CGAS rappelle que le gel des salaires du personnel de la fonction publique et du secteur subventionné privé mais appliquant la même échelle de salaire toucherait de facto le pouvoir d’achat de travailleurs-euses du secteur privé dont l’apport salarial du-de la conjoint-e travaillant dans les services publics ou para-publics constitue une part importante du revenu du ménage.

Sur le plan des recettes, la CGAS déplore tout particulièrement que cette même droite patronalo-libérale réaffirme explicitement son refus de supprimer les privilèges fiscaux des plus fortuné-e-s en proposant simultanément de taxer de manière plus importante les pauvres, les chômeurs-euses, les retraité-e-s et les travailleurs-euses précaires en augmentant la taxe personnelle.

En conclusion, la CGAS

  1. affirme son plein soutien à la mobilisation du personnel des services publics pour défendre ses conditions de travail et réclamer les moyens nécessaires pour la délivrance de prestations publiques de qualité ;
  2. revendique des réformes en profondeur de la fiscalité dans le sens opposé de ce qui est revendiqué par les tenants du néolibéralisme ; prendre l’argent où il est, pour que les riches contribuent plus largement aux besoins de la collectivité : suppression des abattements fiscaux, imposition des entreprises proportionnelle aux bénéfices, augmentation des impôts sur la fortune, suppression des forfaits fiscaux, introduction de taxes sur les gains en capitaux ;
  3. appelle ses membres et leurs affilié-e-s à participer le jeudi 29 novembre 2012 au rassemblement de 16h30 devant le Parlement et au cortège de 18h jusqu’à la salle communale de Plainpalais.


Derniers articles