Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

LA PAIX EN COLOMBIE : UN PROCESSUS A SOUTENIR

mercredi 24 octobre 2012 par Claude REYMOND

La commission CGAS solidarité internationale (consultée le 22-11-2012) a décidé d’engager notre Communauté a soutenir l’appel ci-dessous


LA PAIX EN COLOMBIE : UN PROCESSUS A SOUTENIR

Nous, souscripteurs de cet appel, organisations sociales, partis politiques, syndicats, mouvements et individus, soutenons et considérons que la mise en place de pourparlers entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie FARC-EP est d’une grande importance politique, sociale et humanitaire, dont les garants sont les gouvernements de Cuba et de la Norvège, auxquels se sont joints le Venezuela et le Chili comme accompagnateurs.

Nous saluons la déclaration de l’Armée de libération nationale ELN qui affirme sa disposition à participer également dans les pourparlers et dans la table de dialogue en vue de chercher une solution politique au conflit social et armé qui se déroule en Colombie depuis plus de cinq décennies.

Nous considérons que le nouveau processus de négociation entre le gouvernement colombien et les mouvements insurgés est une contribution réelle et positive à la stabilité et au développement normal de l’avenir de la communauté sud-américaine et une contribution à la solution de conflits régionaux qui menacent la paix mondiale.

Ainsi, nous faisons un appel humanitaire pour que les parties, les mouvements insurgés et le gouvernement colombien, démontrent au monde les souhaits et les désirs de paix en accordant un cessez-le-feu bilatéral. Ce geste développerait un climat propice aux discussions et à la conclusion d’accords en évitant une nouvelle dégradation du conflit armé, dont les effets retombent sur la population civile, non impliquée dans les affrontements armés.

Nous exhortons la table de dialogue pour qu’elle se base sur les propositions de la société civile colombienne lors des délibérations et des décisions, afin que ces dernières acquièrent une légitimité démocratique et populaire.

Nous sommes convaincus que la paix sera stable et durable si la société colombienne se sent engagée dans la construction d’un nouveau pays. Et si l’Etat, à travers le gouvernement colombien, donne des garanties démocratiques à la participation politique et sociale, afin de prévenir les génocides politiques, comme cela s’est produit avec l’Union patriotique, A luchar et d’autres organisations de défense des droits humains.

Il est indispensable que la communauté internationale accompagne et fasse un suivi des accords qui résulteront de la table de dialogue, jusqu’à la mise en place de bases solides pour mettre fin au conflit social, politique et armé que vit la Colombie.

Dans cette perspective, nous appelons les gouvernements, les organisations sociales et politiques, les mouvements pour la paix, à accompagner et protéger ce processus ; et même à exiger, tant au gouvernement colombien qu’aux mouvements insurgés, de maintenir les pourparlers le temps nécessaire pour trouver une solution durable au conflit colombien.



Derniers articles