Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

le programme de travail de l’USCG pour 1988-1992

samedi 16 avril 1988 par Claude REYMOND

Partie 1

Rôle de l’USCG

L’Union des syndicats du canton de Genève (USCG), organe cantonal de l’Union syndicale suisse (USS) intervient sur les problèmes sociaux généraux concernant l’ensemble des travailleurs du canton de Genève (emploi, logement, éducation et fonnation professionnelle, politique de la santé, des transports publics, de l’énergie, etc.).

En tant qu’organe de base de lUSS, elle intervient sur des problèmes concernant l’ensemble des travailleurs en Suisse (sécurité sociale, législation sur le travail, énergie nucléaire, votations fédérales, etc.).
L’USCG favorise et organise la solidarité entre les sections. Toute sec- tion qui le demande doit pouvoir compter sur cette solidarité ; en particulier en cas de conflit sur des questions de principe qui concernent l’ensemble du mouvement.

L’USCG crée un climat favorable à la syndicalisation des travailleurs du canton de Genève. Elle soutient les sections dans les secteurs où les syn- dicats sont faiblement implantés et favorise leur implantation dans ceux où les syndicats sont absents.

L’USCG s’efforce de développer la solidarité internationaliste avec les luttes de travailleurs d’autres pays.

Partie II

Trois points d’orientation importants

1. Renforcer l’USS et les unions locales

Les fédérations syndicales d’industrie (et leurs sections locales) jouissent et bénéficient au sein de l’Union syndicale suisse et de l’USCG d’une grande indépendance et d’une forte autonomie.

Cette situation ne présente pas que des avantages. Elle peut provoquer des disparités importantes sur le double plan de la présence et de l’efficacité syndicale selon les secteurs. En particulier, le cloisonnement existant entre les différents syndicats ne permet pas à l’USS (et à l’USCG) d’agir avec effi- cacité pour implanter ou renforcer le syndicalisme libre dans les secteurs jusqu’ici pas ou peu organisés (tertiaire, vente, banques, assurances, agricul- ture, hôtellerie) et pour défendre les intérêts communs des travailleurs des différents secteurs sur les problèmes sociaux généraux.

L’USS et l’USCG doivent donc se renforcer, au profit des travailleurs les plus défavorisés et pour développer la solidarité entre tous les travailleurs sur les problèmes généraux. Ce renforcement implique l’accroissement des moyens mis à disposition des secrétariats USS et USCG en faveur de l’action syndicale de base (propagande et syndicalisation). Il nécessite aussi l’éla- boration d’une politique et d’une stratégie syndicale commune, agréée dans toute la mesure du possible par chaque fédération.

Le renforcement de l’USS et des unions locales passe par le respect des politiques décidées par chaque fédération.

2. Relations avec l’appareil d’Etat
et participation aux commissions d’Etat

L’USCG doit rechercher tous les moyens pour renforcer son influence dans notre canton.

La participation des syndicalistes dans les commissions extra-parlemen- taires représente autant d’occasions pour mener la lutte en faveur de la défense des travailleurs. Ceci sans complexe, à égalité avec les patrons et souvent avec la compréhension des représentants du gouvernement. Les résultats extrêmement positifs obtenus ces dernières années plaident en faveur de la poursuite de cette participation.

Depuis des décennies, l’USCG avec ses fédérations s’est battue pour être représentée de façon équitable dans toutes les commissions où se prennent des décisions touchant l’intérêt de l’ensemble des travailleurs. Cette participation s’est particulièrement développée dans le canton de Genève ; les unions locales des autres cantons envient cette situation.

Les représentants désignés par l’USCG dans les commissions d’Etat gardent un lien étroit avec les instances qui les ont désignés.

3. Interventions des syndicats dans le champ politique et relations avec les partis de gauche

L’USCG élabore ses positions et conduit son action de manière indé- pendante, notamment par rapport aux partis politiques et au gouvernement. Elle collabore cependant avec toutes les forces de gauche, sans exclusive, pour réaliser ses postulats sociaux, en particulier avec les deux partis représentés au Parlement.

L’USCG entretient au sein de la CGAS des relations avec l’Association des Commis de Genève et la Société suisse des employés de commerce de Genève.


la suite dans la brochure de 16 pages

PDF - 714.2 ko
1988-04-16uscg_Congres_Bellevue_programme_de_travail_1888_1991-re-0335.pdf


Derniers articles