Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Référendum contre le prix unique du livre

OUI au prix unique : pour des emplois de qualité, des livres à prix abordables et la diversité culturelle

vendredi 17 février 2012 par Claude REYMOND

La réintroduction du prix unique du livre est l’un des objets des votations du 11 mars prochain. Le prix unique est une garantie en matière d’emplois, de diversité culturelle et de prix abordables. Il est aussi une condition de survie pour les petites librairies. C’est pourquoi nous lui disons OUI.

Stefan Rüegger, Service de l’information de l’USS/fq


La Suisse a appliqué le prix unique du livre pendant plus d’un siècle. Un livre devrait coûter le même prix dans toutes les librairies, les grandes et les petites des villes comme des campagnes ou dans les commerces en ligne. À cette époque, les maisons d’édition pouvaient affecter les recettes supplémentaires réalisées grâce aux best-sellers vendus un peu plus cher à la diminution du prix des autres livres (ouvrages spécialisés, manuels scolaires, recueils de poésie, livres à caractère régional, etc.). Et la diversité culturelle s’en trouvait enrichie.

Pour des raisons idéologiques, le prix unique a été supprimé pendant une période de quatre ans. Parce qu’il fallait que dans le commerce du livre aussi, la guerre des prix puisse sévir sur le dos des « petits ».

Mais depuis lors, le chiffre d’affaires des librairies de Suisse a chuté. Sur les 350 librairies que connaît actuellement la Suisse alémanique, une dizaine d’entre elles ferment chaque année. Cela représente une perte continue d’emplois et de places d’apprentissage de qualité. Globalement, des centaines d’emplois sont menacés. De plus, les expériences faites en l’absence de prix unique à l’étranger sont claires : en Grande-Bretagne, on dénombre presque 600 villes qui n’ont plus une seule librairie. Des milliers d’emplois ont ainsi disparu et le prix des livres a explosé. En Allemagne par contre, le prix des livres est resté inférieur au renchérissement ; cela, grâce au prix unique.

Ces faits ont incité notre Parlement à décider de réintroduire le prix unique du livre. Une décision contre laquelle les partis de droite ont, avec le soutien financier déterminé de la grande chaîne de librairies Ex Libris, saisi le référendum. C’est pour cela que nous devrons prochainement voter sur le prix unique du livre.

En glissant un OUI dans les urnes, nous garantirons des emplois et des places d’apprentissage de qualité, ainsi qu’une offre de conseils compétente et individualisée. En outre, l’enjeu est, ici aussi, le maintien et l’encouragement de la diversité culturelle.

Enfin, le prix unique du livre fera baisser les prix et nous permettra également d’intervenir auprès du Surveillant des prix en cas d’abus.



Derniers articles