Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Journée mondiale pour le travail décent :

ce bruit que vous avez entendu sous vos fenêtres

lundi 6 février 2012 par Claude REYMOND

Ceux qui étaient au siège du BIT à Genève le 7 octobre dernier ont pu se demander quel était ce chahut au pied du bâtiment.

Il s’agissait là de la mobilisation du mouvement ouvrier contre l’emploi précaire. Ce matin-là, en lien avec la commémoration de la journée mondiale pour le travail décent, le Syndicat du personnel de l’OIT a été heureux d’accueillir les représentants des syndicats suisses, des fédérations mondiales de syndicats, ainsi que des représentants de syndicats nationaux et de la Confédération syndicale mondiale dans les locaux du BIT afin de demander une action immédiate pour en finir avec le travail précaire. La plupart des manifestants étaient présents à Genève pour participer au colloque organisé par ACTRAV ‘Politiques et Réglementation visant à lutter contre l’Emploi Précaire’.

L’agitation a commencé plus tôt dans la matinée à la Place des Nations, où des membres de la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) avait organisé un théâtre de marionnettes humaines afin de démontrer les difficultés rencontrées par les travailleurs précaires pour s’organiser et exercer leurs droits. Quelques centaines de manifestants se sont ensuite rendus au BIT. Devant le bâtiment, M. Luc Cortebeeck, vice-président du Conseil d’administration, a expliqué que le "travail décent reste un objectif à atteindre. Le fait est que la précarité est grandissante dans le monde entier. Nous devons lutter contre la façon dont les autorités gouvernementales, sous la pression du monde économique, les marchés financiers, et des ‘think-tanks’ néo-libéraux, focalise le débat dans la mauvaise direction".

Le Syndicat du personnel a été heureux d’avoir été invité à faire une déclaration lors de la cérémonie de clôture du symposium, dans laquelle le président du Comité du Syndicat a exprimé la volonté du personnel à œuvrer en réponse à des demandes claires de nos mandants. « En tant que syndicat représentant le personnel de cette organisation, nous nous engageons également à éradiquer le travail précaire sur notre propre lieu de travail ».

Les conclusions du symposium comprenaient six domaines d’actions pour s’attaquer au travail précaire, notamment : les politiques sociales et économiques, la promotion de la négociation collective, la promotion des normes existantes et l’élaboration de nouvelles normes et d’autres instruments de réglementation, le renforcement des aptitudes, et des campagnes syndicales sur le travail précaire, y compris des réponses ‘à l’offensive en cours pour rendre le travail dans le secteur public plus précaire.’

Le Syndicat du personnel tient à remercier ACTRAV et la CGAS pour avoir pris l’initiative de cet important événement, et se félicite de ces conclusions, qui serviront de point de référence principal pour la lutte contre le travail précaire au sein même de l’OIT.

Pour plus d’informations sur le colloque, y compris une référence aux conclusions, voir le site Web d’ACTRAV. Pour une vidéo de la manifestation, voir www.ilostaffunion.org ou www, facebook.com / staffunion.



titre documents joints

Derniers articles