Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Le syndicat SIT offre des permanences syndicales précarité/droit du travail aux habitants des cités et quartiers populaires

vendredi 2 septembre 2011 par Claude REYMOND

Genève, le 2 septembre 2011

Aller à la rencontre des membres là où ils vivent, être plus accessible, faire connaître les revendications et campagnes syndicales, récolter des signatures en faveur des initiatives pour un salaire minimum légal fédéral de 4.000 francs pour tous et toutes, pour renforcer le contrôle des entreprises et traquer la sous-enchère salariale mais aussi dialoguer, discuter et offrir un lieu de permanence pour répondre aux questions légales et juridiques qui préoccupent les salariés.

Telle est le sens de la nouvelle activité syndicale que le SIT inaugure samedi 3 septembre à Meyrin.

« Beau comme un camion », aménagé en espace convivial, muni d’ordinateur et de toutes les publications du syndicat (Quels sont vos droits des divers secteurs syndicaux), de panoplies d’initiatives et référendum à signer, notre bus se rendra dans les quartiers populaires là où vivent les membres du syndicat : Sur ses environs 10.000 membres, plus de 4.000 vivent en Ville de Genève, surtout dans les quartier populaires de Jonction/Plainpalais/St-Jean/ Pâquis. Mais dans un premier temps le syndicat privilégie la présence du bus dans les communes suburbaines.

Dans ces communes vivent un nombre important de ses membres : plus de 500 à Carouge et à Lancy, plus de 400 à Onex et à Meyrin. C’est dans ces communes que le taux de chômage est le plus élevé, les conditions de vie les plus précaires. C’est également dans ces communes qu’une partie des milieux populaires sont sensibles aux sirènes populistes, se détournent des valeurs de solidarité, égalité et unité entre toutes et tous propres aux syndicats et à la gauche. Le taux de voix récoltés par les partis populistes aux dernières élections dans ces quartiers (par exemple 16,45% des voix au MCG et 12,65% à l’UDC à Meyrin aux élections communales du printemps). ne peut pas rester sans interpeller un syndicat comme le SIT, qui a fait de la défense des précaires une orientation de fond depuis toujours.

Etre présents et disponibles au cœur de ces quartiers 3 fois par semaine dont le samedi matin au moyen d’un bus permanence est apparu comme une nouvelle activité, en plus des permanences au siège du syndicat qui continuent à attirer des centaines de travailleurs et travailleuses par mois.

L’équipe du bus SIT, composée de secrétaires syndicaux-ales et de militant-e-s, saura trouver le ton juste et les bons arguments non seulement pour faire connaître le syndicat et ses principales revendications mais également pour expliquer pourquoi ce sont les patrons et les autorités politiques qui sont responsables du chômage, de la précarité, des baisses de prestations sociales, de la crise du logements et des pressions à la baisse sur les salaires et non pas les collègues frontaliers ou étrangers désignés comme boucs-émissaires par les partis populistes. Aller au cœur des cités pour ramener à l’unité et à la solidarité entre toutes et tous les salarié-e-s, quel que soit leur statut, pour ramener le cœur à gauche, telle est la visée de cette nouvelle et originale activité du SIT.

Du 3 au 29 septembre Meyrin, place des Cinq-Continents

Le samedi de 9 à 13h

Le mardi et le jeudi de 17h30 à 19h30



Derniers articles