Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

communiqué portant sur les décisions de l’assemblée de délégué-e-s du 29 juin 2006

nos enfants pourront faire mieux

protégeons cette utopie

vendredi 30 juin 2006 par Claude REYMOND

L’assemblée des délégué-e-s de la Communauté genevoise d’action syndicale réunie au soir du 29 juin 2006, après avoir adopté quelques modifications statutaires visant à renforcer la représentativité des modes décisionnels, a renouvelé les mandats de son organe de conduite en nommant Messieurs PICHELIN Hervé (SIT) à la présidence ; et aux vice-présidences FANKHAUSER Christian (SEV/TPG), LAFARGUE Jacques (SYNA), NICOLINI Alfiero et POURANPIR Jamshid (UNIA).

Le débat thématique sur l’école primaire, au quel participa le Conseiller d’Etat Charles Beer, a permis d’évaluer tous les enjeux de cet objet central des prochaines votations.

A propos de ces dernières, l’assemblée a décidé d’engager le mouvement syndical genevois à soutenir par un OUI l’initiative pour l’AVS, à rejeter par un NON les lois fédérales portant sur les étrangers et sur l’asile. Au niveau cantonal, la CGAS recommandera un NON à l’initiative 121 dite « Pour le maintien des notes à l’école primaire » (réintroduites partout par une modification d’un règlement du Conseil d’Etat depuis la rentrée 2005), ainsi qu’un NON à son contre-projet (destructeur de la démocratisation de l’instruction publique et de son rôle d’intégration).

Les 2 heures de délibération ont encore permis aux représentant-e-s des 40’000 personnes syndiquées du canton : de condamner la récente proposition du Conseil fédéral d’abaisser à 6,4% le taux de conversion LPP qui portera préjudice aux assuré(e)s et se traduira par une baisse des rentes en faveur des travailleurs et des travailleuses ; d’exprimer leur solidarité avec les syndicalistes algériens reçus à l’occasion de la conférence internationale du travail ; puis d’inviter leur Comité à déterminer la nature de son soutien à la pétition communiquée par Uniterre, émanant de milieux paysans soucieux de ménager les ressources naturelles, et lancée à l’encontre du nouveau projet de politique agricole du Conseil fédéral.



Derniers articles