Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

RÉSOLUTION adoptée par l’assemblée de délégu-e-s du 29 juin 2006

renforcer les liens entre syndicats algériens et suisses

vendredi 23 juin 2006 par Claude REYMOND

RENFORCER LES LIENS ENTRE SYNDICATS ALGÉRIENS ET SUISSES

A l’issue des rencontres qui se sont tenues à Genève du 7 au 9 juin 2006 et à Berne le 7 juin entre représentants des syndicats autonomes algériens et des syndicats genevois et suisses, la Communauté Genevoise d’action syndicale (CGAS) :

1. Condamne avec force les restrictions aux libertés syndicales frappant les syndicats autonomes, la répression s’abattant sur leurs militants et leurs cadres, l’instrumentalisation politique de la justice pour trancher des affaires internes aux syndicats autonomes.

2. Réprouve le maintien par l’arbitraire et la répression d’un monopole syndical de fait, ne correspond plus en rien à la représentativité réelle des diverses organisations syndicales sur le terrain, telle que les mesurent les mouvements de lutte engagés par les syndicats autonomes.

3. Appelle le gouvernement algérien à respecter les engagements pris par la signatures, en 1962, des conventions n°87 et n°98 de l’OIT protégeant les libertés syndicales et les travailleurs qui entendent les exercer, et de tous les conventions "fondamentales" qui traitent de questions considérées comme des principes et des droits fondamentaux au travail : liberté syndicale et reconnaissance effective du droit de négociation collective, élimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire, abolition effective du travail des enfants, et élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession.

4. Appelle les syndicats suisses à exprimer leur solidarité avec les syndicats autonomes algériens.

PS:

Public Services International
Internationale des Services Publics
Internacional de los Servicios Publicos
Headquarters
45, av. Voltaire BP9
10211 Ferney Voltaire, France

Tel +33 4 5040 1164
psi@world-psi.org
www.world-psi.org

13 Novembre 2006
Mission de l’ISP en Algérie

Des représentant-e-s de l’Internationale des Services Publics se sont
rendus en Algérie du 4 au 6 novembre 2006 afin de se réunir avec les
syndicats algériens des services publics, notamment ceux affiliés à l’ISP :
la Fédération des travailleurs du gaz et de l’électricité, la Fédération
des travailleurs de la santé et le Syndicat national autonome des
personnels de l’administration publique (SNAPAP). La mission a également
rencontré le Directeur national des relations professionnelles, ainsi que
des responsables du ministère du Travail et de la Sécurité sociale et des
représentant-e-s de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et
d’autres syndicats autonomes du secteur public.

La mission avait pour objectif de renforcer la coopération avec les
syndicats du secteur public dans le domaine de la formation syndicale,
d’échanger des points de vue sur le rôle du secteur public dans la
fourniture des services essentiels, notamment l’eau, l’électricité et
lasanté, et de soutenir les syndicats du secteur public dans leurs
revendications en matière de conditions d’embauche, de sécurité sociale, de
restructuration du secteur public et de respect des droits syndicaux, en
particulier le droit à la liberté syndicale et à la négociation collective.

La mission a discuté de la situation actuelle de SONELGAZ et de l’industrie
de l’eau, et a évoqué les conséquences possibles d’une présence accrue des
multinationales étrangères dans la production et la distribution des
ressources nationales algériennes. La mission a noté que la Fédération des
travailleurs du gaz et de l’électricité avait joué un rôle déterminant pour
attirer l’attention de la direction de l’entreprise d’Etat sur la situation
des pays dans lesquels la privatisation de ces services ne s’est pas
traduite par une amélioration de leur qualité et de leur efficacité.

La mission a également abordé les initiatives prises par des entreprises et
des syndicats nationaux pour promouvoir l’accès des femmes aux postes à
responsabilité dans le monde du travail et leur participation, sur un pied
d’égalité avec les hommes, au sein des organes décisionnaires des
syndicats. La mission a noté la nécessité de continuer à renforcer la
protection de la maternité, tout particulièrement en étendant le droit au
congé prénatal et en créant davantage de garderies et de crèches. Au cours
des discussions avec le ministère du Travail, la mission a demandé si le
gouvernement envisageait éventuellement de ratifier la Convention n° 183 de
l’OIT sur la protection de la maternité, qui a été adoptée par la
Conférence internationale du Travail en juin 2000.

Il a été annoncé à la mission que les organisations affiliées à l’UGTA
travaillaient actuellement au renforcement de leurs procédures
démocratiques internes, avant le Congrès de l’UGTA prévu l’année prochaine.
La mission a discuté avec les organisations affiliées à l’ISP de la
nécessité de renforcer le dialogue social dans le secteur public, et a
souligné que les récentes négociations sur le Pacte économique et social
national, bien qu’elles constituent un exemple important de dialogue
social, n’avait pas inclus toutes les organisations syndicales
représentatives.

Enfin, la mission a pris note, non sans préoccupation, des plaintes
administratives et des actions en justice intentées sans cesse contre des
dirigeants syndicaux, des membres du SNAPAP et d’autres syndicats autonomes
de l’enseignement secondaire et supérieur, du domaine paramédical et du
secteur public de la santé. Les représentant-e-s de l’ISP estiment que ces
actions constituent des violations manifestes de normes internationales que
le gouvernement algérien a souscrites, notamment les Conventions n° 87 et
98 de l’OIT et la Convention des Nations Unies relative aux droits
économiques, sociaux et culturels.

C’est pourquoi l’ISP exhorte respectueusement le gouvernement algérien à :

(1) mettre intégralement en oeuvre les recommandations du Comité de la
liberté syndicale de l’OIT en ce qui concerne l’application des principes
de la liberté syndicale ;

(2) cesser toute intimidation à l’encontre des dirigeants et des membres
des syndicats autonomes ;

(3) reconnaître tous les syndicats autonomes, au niveau des secteurs, des
fédérations et des confédérations, comme stipulé dans l’actuelle
législation algérienne du travail ;

(4) inviter les représentant-e-s légitimes du mouvement syndical autonome à
participer à des forums tripartites, notamment la prochaine Conférence de
l’OIT qui aura lieu en juin 2007.

La mission de l’ISP était intégrée par Nora Wintour (Secrétaire générale
adjointe), Teko Kpodar (Secrétaire régional pour la région Afrique et pays
arabes), Ghassan Slaiby (Secrétaire sous-régional pour la sousrégion des
pays arabes) et Anan Q’adri (Secrétaire générale du Syndicat palestinien
des services de santé et membre du Conseil exécutif de l’ISP).




Derniers articles