Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Sans-papiers : stop à l’hypocrisie !

vendredi 25 mars 2011 par Claude REYMOND

Le Comité CGAS du 24 mars 2011 a décidé de soutenir la pétition en faveur des sans-papiers

Qui sont les sans-papiers ?

Les sans-papiers sont des personnes qui ont une identité et un passeport, mais résident en Suisse sans
autorisation de séjour. L’écrasante majorité travaille, et certain-e-s paient leurs impôts et cotisent aux
assurances sociales. Ils et elles construisent nos routes et maisons, s’occupent de nos enfants, malades
et personnes âgées, travaillent dans nos champs, hôtels et restaurants, contribuant ainsi à la prospérité
de ce pays. Malgré cela, ces personnes vivent dans la crainte permanente d’être dénoncées,
découvertes, arrêtées et souvent expulsées.

PDF - 84.4 ko
Petition_Sans-Papiers_FR.pdf

Dans l’immédiat, nous exigeons que le Conseil Fédéral :

  • renonce à sa politique de renvois inhumaine, inutile et coûteuse ;
  • renonce immédiatement à son projet de traquer les familles sans-papiers à travers la dénonciation de
    leurs enfants par les institutions scolaires ;
  • maintienne l’accès à la scolarité, tous niveaux de formation confondus, de tous les enfants sans
    aucune discrimination, en respect de la Convention Internationale des droits d l’enfant ;
  • mette sans tarder en place un dispositif d’accès à l’apprentissage pour les jeunes sans-papiers, comme
    demandé par les chambres fédérales en 2010 ;
  • renonce également à son projet d’empêcher l’accès des sans-papiers aux assurances sociales ;
  • fasse appliquer la loi sur le travail au noir de manière à encourager l’affiliation aux assurances
    sociales pour les travailleurs-euses sans-papiers et non comme un outil de dénonciation, le cas
    échéant en modifiant la loi dans ce sens ;
  • garantisse l’accès de toutes et tous aux tribunaux (pénal, civil, prud’homme) sans risque d’être
    dénoncé-e ou forcé-e à quitter le pays à l’issue de la procédure.
  • mette en place des conditions qui permettent la régularisation des personnes sans statut légal
    qui résident en Suisse.
    1


Derniers articles