Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

initiatives pour un salaire minimum

Recommandation de la Conférence des Unions syndicales cantonales du 16 février 2011

jeudi 17 février 2011 par Claude REYMOND

De : Daniel LAMPART

Date : Fri, 25 Mar 2011 17:26:21 +0100

À : secrétariat CGAS

Cc : Paul RECHSTEINER

Objet : Re : CGAS 2 - USS >>> initiatives pour un salaire minimum = recommandation des USC du 16 février 2011

Cher Claude,

Merçi pour ton message. Le comité présidentiel de l’USS a decidé de soutenir la campagne dans le canton de vaud lors de sa dernière réunion (avec les associations). Le budget de la campagne sera financé.

Meilleures salutations

Daniel


Deutsch = schwarz

An der Koordinationssitzung der kantonalen Gewerkschaftsbünde vom 16. 2. 2011 empfahl eine deutliche Mehrheit der anwesenden SekretärInnen den kantonalen Gewerkschaftsbünden, den Gewerkschaftsbund des Kantons Waadt bei der bevorstehenden Abstimmung über die kantonale Mindestlohninitiative zu unterstützen. Sie schlug vor, dass sich die kantonalen Bünde mit je mindestens einem Rappen pro ausgewiesenem Mitglied an der Abstimmungskampagne beteiligen.

Diese Mehrheit lädtt den SGB und die ihm angeschlossenen Verbände ein, sich ebenfalls an den Kosten für die Kampagne zu beteiligen. Diese finanzielle Unterstützung bedeutet aber keinesfalls eine bedingungslose politische Unterstützung des waadtländischen Initiativtextes.


La conférence des Unions syndicales cantonales du 16 février 2010 tenue à Berne communique la décision arrêtée par 10 voix et 2 absentions concernant les actions engagées pour l’obtention d’un salaire minimum légal

Ayant participé en janvier dernier au lancement coordonné de l’initiative populaire fédérale « Pour la protection de salaires équitables (Initiative sur les salaires minimums) »,

ayant contribué à la mise en place dans bientôt chaque région de collectifs pour la récolte des 100’000 signatures nécessaires dans les meilleurs délais,

ayant pris connaissance du fait que sur les trois initiatives cantonales abouties portant sur le même sujet mais d’un contenu un peu différent, ce sera la Vaudoise qui sera la première soumise à l’approbation citoyenne probablement le 15 mai prochain,

ayant pris acte du fait que le Grand Conseil vaudois recommande un NON à l’initiative cantonale pour un salaire minimum,

constatant que l’introduction de nouvelles mesures pour lutter contre la pauvreté à l’aide de prestations complémentaires pour les familles en emplois et une rente-pont AVS pour les chômeurs en fin de droit de plus de 62 ans - attaqués par un référendum du Centre patronal vaudois - sera également vraisemblablement soumise au souverain lors de cette prochaine votation,

convaincus que l’ensemble des droites du pays se prévaudraient d’un possible échec de cette initiative pour prétendre que celle lancée par l’Union syndicale suisse et d’autres forces politiques au niveau fédéral ne serait également pas opportune, ou que les citoyens ne serraient pas favorables à légiférer en faveur d’un salaire minimum légal,

étant persuadés que les opposants vaudois à une plus équitable rémunération du travail trouveront des ressources en dehors de leur canton pour y gagner cette première bataille comportant des enjeux intéressant le plus grand nombre et ceci bien au-delà du canton de Vaud,

ayant entendu l’appel de l’Union syndicale vaudoise pour un soutien financier qui lui permette de faire face aux moyens considérables qui seront sans aucun doute investis pour convaincre de voter deux fois NON le 15 mai et principalement de jeter à la poubelle l’initiative vaudoise pour un salaire minimum,


la majorité des personnes présentes décide

1-de recommander aux instances des unions syndicales cantonales du pays de satisfaire la demande de soutien vaudoise en versant à son intention une subvention extraordinaire de campagne d’un montant au moins équivalent à un centime par personne syndiquée auprès de leurs composantes respectives de leur canton ;

2-invite les fédérations de l’Union syndicale suisse et son comité à subvenir également aux frais de cette campagne en partant du principe qu’un soutien financier de circonstance ne signifie pas pour autant un soutien politique et inconditionnel au texte même de l’initiative vaudoise.



Derniers articles