Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Tunisie : manifestation samedi 15 janvier 2011 14h30 place Neuve

jeudi 13 janvier 2011 par Claude REYMOND

La Commission CGAS solidarité internationale a décidé le 12 janvier 2011 de souscrire à l’appel du Collectif solidaire avec les luttes sociales et politiques en Tunisie : Halte à la répression !


Publié par Le Courrier du 15-01-2011

Ils réclament le gel des biens de Ben Ali cachés en Suisse
L’Association des Tunisiennes et Tunisiens
en Suisse a demandé au Conseil fédéral de
bloquer « immédiatement » les biens détenus
par l’ancien président tunisien Zine el
Abidine Ben Ali en Suisse. Le Parti socialiste
exige également un tel blocage, a-t-il
annoncé hier.
La demande, formulée dans une lettre datée
de samedi et dont l’ATS a reçu hier une
copie, vise particulièrement les avoirs bancaires
déposés en Suisse. L’association,
représentée par un avocat, réclame aux
autorités suisses « une injonction destinée à
toutes les banques ». Ces avoirs ne doivent
pas « disparaître au détriment de son légitime
propriétaire, la République tunisienne »,
a plaidé l’association. Cette demande
englobe les biens immobiliers et mobiliers
que l’ancien président et les membres de sa
famille possèdent en Suisse.
La fortune de l’ancien président provient
« de délits commis dans l’exercice de ses
fonctions, s’agissant de vols, abus de
confiance, détournements de fonds publics
et privés », estime l’association. Pour
preuve, la « fortune colossale » de l’ancien
président, « qui n’a rien à voir avec son traitement
présidentiel », plaide l’Association
des Tunisiennes et Tunisiens en Suisse.
Le Parti socialiste (PS) exige également un
blocage de ces biens, a-t-il indiqué hier
dans un communiqué. Les parlementaires
socialistes de la commission de politique
extérieure du Conseil des Etats « demanderont
le blocage urgent des avoirs qui pourraient
se trouver en Suisse ».
Les autorités françaises ont de leur côté
déjà pris des dispositions pour bloquer des
mouvements suspects d’avoirs de l’ex-président
tunisien et de son entourage. ATS


titre documents joints

Derniers articles