Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

une participation très décevante

mardi 21 décembre 2010

Chères et chers ami-e-s,

Chères et chers collègues,

La réunion convoquée le 18 décembre à Berne pour débattre du lancement d’un
référendum contre la modification de la loi sur la prévoyance
professionnelle concernant les caisses publiques qui vient d’être votée aux
Chambres a connu une participation très décevante, malgré une invitation
diffusée très largement.

Il est apparu que les forces présentes prêtes à lancer le référendum se
limitaient à deux cantons romands, Genève et Vaud. La proposition de lancer
un référendum sur cet objet a certes réuni une majorité (extrêmement serrée)
au congrès de l’USS, nous avons aussi reçu de plusieurs organisations ou
personnes individuelles des positions s’exprimant contre la loi en question
et déclarant vouloir soutenir le référendum, mais quasiment toutes assorties
de réserves concernant la participation à la récolte de signatures. De plus,
la position contraire du SSP/VPOD au niveau national a pesé de manière très
négative sur la possibilité de lancer le référendum.

Dans ces conditions, nous nous sommes rapidement mis d’accord à Berne pour
évaluer que les forces n’étaient pas suffisantes pour porter un référendum
au niveau national contre ces modifications (55.000 signatures à récolter en
3 mois).

Nous regrettons vivement pour notre part que ce référendum n’ait pas pu être
lancé.

Il est clair qu’avec cette loi et celle votée en mars 2010 sur la
gouvernance des caisses de pensions, défendre les expériences de système
mixte capitalisation-répartition ainsi que celles fondées sur la primauté
des prestations sera beaucoup plus difficile dans les années à venir.

Toutes les caisses publiques de Suisse romande sont directement dans le
collimateur. Les caisses publiques de Suisse alémanique subiront, elles
aussi, bien qu’elles soient actuellement capitalisées à 100 % et plus, les
conséquences de la volatilité des marchés financiers et des crises
financières à venir.

Le référendum aurait pu être l’occasion d’élargir le débat et de commencer à
remettre en question le système de retraite fondé sur la capitalisation et
un 2ème pilier fondamentalement désavantageux pour les bas salaires, tout
particulièrement les femmes, dans le privé comme dans le public. Une
occasion est perdue. D’autres batailles seront nécessaires sur ces enjeux et
le débat sur un système de retraite favorable aux intérêts de la population
devra se poursuivre en fonction de l’évolution de la situation.

Avec nos meilleures salutations

Pour le SSP/VPOD, Région Genève

Fabrice Scheffre

PDF - 76.3 ko
2010-12-21ssp-GE_referendum_federal_1_.pdf



Derniers articles