Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

54% de NON au référendum CIA

vendredi 19 novembre 2010 par _information fournie par la composante

Le SSP prend connaissance avec satisfaction du rejet par une majorité des
membres des modifications statutaires de la CIA, adoptées par l’assemblée de
délégués le 26 août 2010, contre lesquelles notre syndicat a lancé le référendum.

Le
résultat est clair : 7055 NON contre 5900 OUI et une centaine de bulletins nuls.
Les membres ont donc refusé de voter ces mesures d’augmentation de la cotisation et de
non-indexation des rentes à hauteur de 1 % au moment où se négocient les conditions
de la fusion CIA-CEH.

Ce succès est d’autant plus remarquable que le SSP a lancé ce référendum et mené
cette campagne seul, toutes les autres organisations du Cartel intersyndical prônant le
OUI, à l’exception de l’Union du corps enseignant secondaire genevois qui s’est
prononcée pour la liberté de vote.

Ce référendum a permis d’ouvrir un large débat parmi les membres sur ces mesures et,
par-delà, sur l’avenir de la CIA. Il faut relever à ce propos la participation importante des
membres (plus de 13.000 votant-e-s) dans un vote interne pour lequel il n’existe pas
véritablement de tradition.

Le Conseil d’Etat doit maintenant respecter la décision exprimée par les membres
de la CIA et retirer en conséquence le projet de loi qu’il a déposé devant le Grand
Conseil.
Les membres de la caisse ne comprendraient en aucune manière un passage
en force de sa part après qu’ils se soient prononcés clairement contre ces mesures. Un
tel passage en force augurerait fort mal de la suite des négociations entre les
organisations du personnel et le Conseil d’Etat sur la fusion CIA-CEH.

Il s’agit maintenant, sur la base de ce vote, de remettre à plat les conditions de cette
fusion, le plan de financement présenté par le Conseil d’Etat n’étant actuellement pas
acceptable. Le SSP est prêt à prendre toutes ses responsabilités dans cette négociation,
avec les autres organisations du Cartel intersyndical.
Le SSP s’engagera aussi résolument, avec toutes les organisations qui le voudront, dans
le lancement d’un référendum contre la future loi fédérale sur les caisses de retraite.

Cette loi absurde vise à contraindre toutes les caisses publiques fonctionnant selon un
système de capitalisation atténuée d’augmenter très fortement leur taux de capitalisation,
avec obligation de toujours monter ce taux et interdiction d’en descendre ; ceci au sortir
d’une crise financière et dans le contexte d’une volatilité des marchés financiers qui
tendent à détruire périodiquement la valeur des capitaux accumulés. Nous refusons
d’alimenter sans fin avec nos salaires différés le Moloch boursier pour toujours moins de
protections sociales. Avec cette loi, il en coûterait 43 milliards aux cantons et communes
dont les caisses sont concernées, à charge en définitive des contribuables et des
assurés. Tant les mesures sur lesquelles les membres de la CIA étaient appelés à voter
que les conditions de la fusion CIA-CEH ont ainsi été proposées sous le signe d’une
adaptation anticipée au droit fédéral.

Pour le SSP/VPOD, région Genève : Fabrice Scheffre, secrétaire syndical